DIA | Le Maroc s’apprête à ouvrir une ambassade à Tel Aviv
71771
post-template-default,single,single-post,postid-71771,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Maroc s’apprête à ouvrir une ambassade à Tel Aviv

DIA-23 janvier 2023: Nouveau dérapage du Maroc dans la région du Maghreb. Le royaume de Mohamed VI aurait accepté l’ouverture d’une ambassade à Tel Aviv à condition qu’Israël reconnaisse formellement la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, selon le site d’information américain Axios.

D’après la même source, quatre responsables israéliens directement impliqués dans le dossier ont indiqué que Rabat avait soulevé cette question à plusieurs reprises lors de réunions avec des responsables israéliens au cours des derniers mois.

« Jusqu’à présent, le gouvernement israélien a décidé de ne pas s’engager sur cette question, ont déclaré les responsables israéliens », rapporte Axios, qui précise que « le ministère israélien des Affaires étrangères pense que les Marocains utilisent la question de la reconnaissance comme prétexte pour ne pas ouvrir une ambassade à Tel Aviv en raison des critiques [suscitées par la normalisation des relations] dans leur pays, selon les responsables israéliens ».

Néanmoins, « les responsables israéliens pensent que le nouveau gouvernement [israélien] n’aura aucun problème à reconnaître le Sahara occidental comme faisant partie du Maroc, soulignant les espoirs de [Benyamin] Netanyahou de visiter le royaume dans les mois à venir ».

Si cela cette nouvelle information est confirmée, cela créera des tensions politiques et diplomatiques plus importantes dans la région, sachant qu’Israël constitue une menace permanente dans la région, notamment pour l’Algérie, la Tunisie et la Libye.  

Le Maroc avait coupé ses relations avec Israël en 2000 après le déclenchement de la deuxième Intifada, mais a rétabli ces liens en décembre 2020, dans le sillage de la vague de normalisation entreprise par trois autres pays arabes, les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

Le rétablissement des relations entre Israël et le Maroc faisait partie d’un deal avec l’administration Trump qui, en échange, reconnaissait la souveraineté de Rabat sur le Sahara occidental. Rabat a ensuite ouvert des bureaux de liaison diplomatique en Israël et, en janvier 2021, le roi Mohammed VI a assuré au Premier ministre Benyamin Netanyahou qu’il s’engageait à ouvrir une ambassade dans le cadre de la prochaine phase du « processus de paix ».

Envoyer un commentaire

0Shares