DIA | Le MJS a décidé d’un audit pour passer au peigne fin les finances de la FAF
60379
post-template-default,single,single-post,postid-60379,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le MJS a décidé d’un audit pour passer au peigne fin les finances de la FAF

DIA-03 avril 2021: Le bilan financier de la FAF qui sera présenté ce lundi à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire de la fédération suscite déjà des interrogations. Compte tenu de plusieurs trous et dépenses injustifiées ou inopportunes, le ministère de la Jeunesse et des Sports a décidé d’effectuer un audit sur les finances de la FAF, juste après l’AG ordinaire. En d’autres termes, mêmes si les membres de l’AG adopteront le bilan financier de la FAF, comme ils ont l’habitude de le faire, le MJS compte contrôler les dépenses de la Fédération.

En ce sens, les chiffres contenus dans le bilan donnent le tournis, comme les salaires de 150 millions de centimes que perçoivent des “employés” de la FAF. La masse salariale de la FAF est également évaluée à 20 milliards de centimes, sachant que la Fédération demeure une association à but non lucratif.

Pis encore, malgré ce statut, la FAF a créé une EURL avec un capital de 10 milliards de centimes, alors qu’elle devrait au préalable solliciter l’aval des membres de l’AG pour créer cette société !

La FAF a également inclus le dossier Alcaraz dans son bilan moral, alors que l’affaire de l’entraineur espagnol devrait figurer dans le bilan financier. Selon la FAF, le litige que Alcaraz avait porté au niveau de la FIFA, a été réglé “à l’amiable”. La FAF n’explique pas comment ce litige a été réglé “à l’amiable”, sachant que Luis Alcaraz a été recruté pour diriger l’équipe nationale de football, par le président de la FAF, Keireddine Zetchi sans consulter les membres de l’AG de la FAF.

Alcaraz qui a été limogé, a perçu toutes ses indemnités, ce que le bilan de la FAF ne fait pas ressortir. Le technicien espagnol aura coûté une fortune pour la FAF qui veut ainsi étouffer l’affaire en la classant dans le bilan moral.

A cet effet, le président de la JS Saoura, Mohamed Zerouati, a fait savoir qu’il s’est concerté avec plus de 10 présidents de clubs pour empêcher l’adoption du bilan financier de la FAF. Toutefois, il est utile de rappeler que Zerouati avait présidé la commission qui avait permis d’élire à huis clos Zetchi  à la présidence de la FAF en mars 2017.

Nassim Fateh

1 Comment

  • Mellah hocine
    4 avril 2021 14:27

    Un empire dans un empire , voilà ce qu’était la FAF de Zetchi . Le personnage possède un caractère hautain , dépourvu de toute esprit de consultation ou d’écoute. Dommage que tout l’entourage de Zetchi soit pour la majorite des “leche botes” qui ne dit mot sur tous les dérapages. Aujourd’hui les eaux de l’oued reprennent leur lit et tout s’éclaircira avec cet audit du MJS .
    Depuis des années la FAF a servi les détenteurs des pouvoirs car le football en Algérie reste le sport le plus populaire. Mais alors où était le bureau fédéral ? Vivement un changement de politique footballistique.

Envoyer un commentaire