DIA | Le Président Tebboune “mécontent” du bilan du gouvernement
58477
post-template-default,single,single-post,postid-58477,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Président Tebboune “mécontent” du bilan du gouvernement

DIA-03 janvier 2021: Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune s’est dit “mécontent” du bilan du gouvernement et n’a pas manqué d’émettre plusieurs réserves et des critiques acerbes concernant plusieurs secteurs. Il a signifié à son Premier ministre Abdelaziz Djerad et aux membres du gouvernement qu’il était déçu par leur bilan. Autrement dit, le Président Tebboune n’a pas donné de quitus au gouvernement Djerad.

Le Président Tebboune a évalué les bilans d’un nombre de département ministériels ce dimanche à l’occasion de la réunion du Conseil des ministres et poursuivra son évaluation lors de la prochaine

De prime abord le chef de l’Etat a indiqué lors de son intervention que “l’évaluation du bilan du gouvernement pour l’année 2020 se situe généralement entre positive et négative”.

Affichant son “mécontentement”, le Président a donné des “instructions quant à la nécessité d’activer les secteurs qui ont un impact direct sur la vie quotidienne des citoyens et de passer à la vitesse supérieure au début de 2021”.

Le Président déçu du secteur de l’Intérieur et de certains walis

Selon le communiqué de la présidence de la République, le Président Tebboune n’a pas manqué d’exprimer son “mécontentement” quant à “la gestion des zones d’ombre par certains walis”. Il a également “mis en garde contre la poursuite du phénomène de l’approvisionnement en eau potable par des méthodes archaïques”, ce qui représente “un danger pour les enfants notamment” qui ont perdu la vie dans des puits d’eau.

Le système bancaire, le “point noir” de la finance en Algérie

Dans le secteur financier, le Président a relevé que “le point noir demeure le système bancaire, qui doit être revu et qui nécessite un contrôle au niveau de toutes les banques, notamment en ce qui concerne la  transparence dans l’octroi des prêts”. Il a également ordonné l’accélération de l’opération de numérisation des douanes douanier afin de lutter contre le surfacturation”. Il a aussi insisté sur “la récupération de l’argent qui circule dans le marché parallèle”.

Le Président Tebboune a également ordonné l’accélération de la numérisation du secteur des douanes afin de lutter contre la surfacturation et d’absorber les fonds circulant dans le marché parallèle.

Pour un partenariat fructueux entre les universités algériennes et leurs homologues étrangères

Le Président de la République a mis l’accent sur l’impérative concrétisation de l’indépendance de chaque université et l’orientation vers un partenariat fructueux et un jumelage avec les universités étrangères.

Il a mis l’accent sur “l’intensification de la coopération entre les universités algériennes et leurs homologues étrangères” en adoptant une “approche permettant d’ériger l’université en véritable locomotive pour l’économie nationale grâce à l’innovation et la recherche appliquée”.

Le Président se plaint de l’industrie cinématographique

Dans le secteur de la Culture, le Président Tebboune a insisté sur la nécessité de pallier les lacunes enregistrées dans le domaine de l’industrie cinématographique qui n’a toujours pas atteint le stade de ressource économique, capable de générer des milliers de postes d’emploi permettant de contribuer à la relance de l’économie nationale.

Numérisation en priorité des impôts, les douanes et les domaines

Le chef de l’Etat a instruit les responsables concernés “d’accélérer le processus de numérisation des différents secteurs sensibles, notamment les impôts, les douanes et les domaines, et ce dans le souci de permettre aux autorités publiques de disposer d’outils nécessaires à la mise en place de ses politiques, à leur mise en œuvre et à leur évaluation”.

Le Président Tebboune épingle la ministre de Solidarité

Le chef de l’Etat n’a pas manqué d’épingler la ministre de la Solidarité qui a paradoxalement  négligé la femme au foyer. Une ministre qui s’était déjà distinguée par sa méconnaissance de la loi électorale et de civisme lors du référendum sur la Constitution.

Ainsi, le Président Tebboune a appelé le gouvernement à redoubler d’efforts pour le renforcement des différents mécanismes dédiés à la femme au foyer, à même de l’encourager à adhérer au processus de production nationale.

Poursuivre les efforts en vue de valoriser les ressources minières

Le Président de la République a souligné la nécessité de poursuivre les efforts en vue de valoriser les ressources minières que recèle notre pays, mettant l’accent sur l’importance d’entamer, dans les plus brefs délais, l’exploitation effective de la mine de fer de Ghar-Djebilet et du gisement de Zinc et de phosphate de Oued Amizour ainsi que la nécessité de parachever les procédures de lancement des grands projets structurels dans ce secteur.

Réussir la campagne de vaccination contre la Covid-19

Le Président Tebboune a souligné la nécessité de poursuivre les préparatifs nécessaires pour lancer, janvier courant, la campagne de vaccination contre la Covid-19, suivant une organisation sans faille.

La Pêche, l’autre point noir du gouvernement

Le Président de la République a donné instructions à l’effet d’accorder toutes les facilitations nécessaires au lancement d’une industrie navale locale, permettant de développer la flotte nationale et rehausser les capacités de production pour l’approvisionnement du marché.

Il a chargé le Gouvernement d’examiner le lancement de projets de partenariat dans le domaine de la pêche avec les différents partenaires de pays frères et amis.

Ouverture d’une enquête sur l’importation de blé avarié de Lituanie

Le Président Tebboune a ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’affaire d’importation de blé avarié de Lituanie, et chargé le ministre des Finances de procéder à un audit au sein de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC).

Et ce n’est pas fini car les bilans des autres secteurs seront présentés lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres. Les bilans des autres ministères seront passés aux peigne-fin en attendant des décisions importantes concernant l’actuel gouvernement qui n’a pas donné de satisfaction selon Tebboune. Une manière d’annoncer des changements importants dans les prochains jours.

Amir Hani

1 Comment

  • mériem
    5 janvier 2021 11:29

    Comme vous, monsieur le président, les algériens sont mécontents de l’ensemble qui ne vous a pas servi durant votre absence. La léthargie qui a caractérisé le gouvernement et les bévues verbales de certains ministres ont accentué le malaise, dans une conjoncture bien délicate

Envoyer un commentaire

0Shares