DIA | Le Président Tebboune nomme Aïmen Benabderrahmane nouveau Premier ministre
62535
post-template-default,single,single-post,postid-62535,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Président Tebboune nomme Aïmen Benabderrahmane nouveau Premier ministre

Spread the love

DIA-30 juin 2021: Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a nommé Aïmen Benabderrahmane, Premier ministre, en le chargeant de poursuivre les consultations avec les partis politiques et la société civile pour la formation du gouvernement “dans les meilleurs délais”, indique un communiqué de la Présidence de la République.

“En vertu des dispositions de la Constitution, notamment l’article 91, les alinéas 5 et 7, le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a nommé aujourd’hui M. Aïmen Benabderrahmane, Premier ministre, en le chargeant de poursuivre les consultations avec les partis politiques et la société civile pour la formation du gouvernement dans les meilleurs délais”.

2 Comments

  • Mellah hocine
    2 juillet 2021 18:05

    Si l’on se réfère à la Constitution, la nomination de Mr Aimen Benabderrahman est venue de l’espace. Aucun article , y compris deux relatifs à la nomination d’un premier ministre ou à la nomination d’un chef du gouvernement, dans les deux cas ni là majorite présidentielle , ni la majorité parlementaire n’est enregistrée lors de ces élections législatives. Le Président Tebboune etait bien parti comme candidat indépendant.
    Aujourd’hui ce n’est pas après l’élection et la proclamation des résultats qu’on arrivera à faire une majorité , sauf si…….

  • Mellah hocine
    2 juillet 2021 18:19

    Aimen Benabderrahmane reste une personne capable de relever les défis et les défis ne sont pas si simples . Le gouvernement Djerrad a laissé un pays dans le doute , dans le flou le plus total .
    L’urgence reste le domaine économique et financier, c’est ainsi qu’un changement de monnaie s’impose.et le nouveau premier ministre en sait quelque chose . Un nouveau Dinars doit voir le jour , un nouveau Dinars équivalent à dix Dinars actuels. Cela réduira considérablement la masse monnaitaire et cela obligera les détenteurs d’argent qui est hors circuit bancaire de revenir à la banque . Une période de six mois est nécessaire pour effectuer un changement radicale.
    Afin de conserver les nouveaux billets , il faudrait une loi interdisant de plier le billet plus d’une fois où encore d’écrire sur un billet : tout billet froissé ou portant une inscription de plus est strictement refusé de la transaction..

Envoyer un commentaire