DIA | Le sélectionneur Djamel Belmadi règle définitivement son compte à Andy Delors sur la RMC (Vidéo)
65302
post-template-default,single,single-post,postid-65302,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le sélectionneur Djamel Belmadi règle définitivement son compte à Andy Delors sur la RMC (Vidéo)

DIA-15 octobre 2021: L’affaire Delors a pris un tournant définitif, puisque le sélectionneur national s’est exprimé d’une manière directe et clair sur ce dossier sur une radio française.

Invité de l’émission “Rothen s’enflamme” sur la radio française RMC, le sélectionneur de l’Équipe Nationale Djamel Belmadi s’est exprimé sur le cas Andy Delort suite à sa volonté affichée de mettre en pause la sélection pour une durée d’un an.

Delors la grosse blague 

Ainsi, Belmadi a répondu d’une manière directe: «Dire qu’il veut mettre l’EN en pause un an, c’est la blague de l’année. C’est soit de la stupidité, soit un culot sans limite. Je n’accepte pas ça. Dans un an, il y a la Coupe du Monde, vous l’avez peut-être remarqué. Ses propos signifient donc que nous, nous allons jouer sous 40 degrés au Niger, nous battre sur tous les terrains africains dans cette campagne qui est un quasi enfer, que beaucoup de joueurs européens ne supporteraient pas et, quand tout sera réglé, le monsieur reviendrait comme une petite mariée? C’est nous manquer doublement de respect! » avant d’ajouter «Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce qu’il en a parlé en France. Il y joue, il a la double nationalité, d’accord, mais j’aurais quand même préféré qu’il s’adresse d’abord aux algériens, à la presse algérienne, qui l’ont aimé et ont beaucoup fait pour son arrivée. J’ai dit mot pour mot ce qu’il a écrit, il ne m’a même pas appelé ni proposé que l’on se voit au départ. Dire que l’on met l’EN entre parenthèses et que l’on privilégie le club parce qu’il y a de la concurrence, tout en rajoutant que c’est parce qu’il n’est pas le premier choix en Algérie… C’est bizarre! Si je comprends bien, il accepte la concurrence à Nice mais pas en Équipe Nationale? Nous ne sommes pas les plus beaux, ni les meilleurs, mais il s’agit d’un club, d’un côté, et d’une nation, de l’autre. Si tu acceptes la concurrence en club, tu l’acceptes avec ton pays.»

Interrogé sur la mise à l’écart définitive de Delort en sélection Belmadi a répondu «ne pas être éternel en EN pour qu’il revienne.», sous entendant qu’il ne reviendra pas tant qu’il le patron de la sélection. Belmadi a même fait le parallèle avec le cas de l’international français Olivier Giroud, : «Quand il s’agit d’un pays, il vaut mieux faire attention à ses mots. On peut être subversif comme l’est Jérome Rothen, mais je préfère quand il parle purement football. Il faut maîtriser les tenants et les aboutissants pour s’exprimer, ce qui n’est pas votre cas. Dire que l’on comprend qu’à 30 ans, Delort mette en pause la sélection… Giroud, il a quel âge (NDLR: Olivier Giroud est âgé de 35 ans)? Quand tu arrives, à un an d’une Coupe du Monde, à 30 ans, tu arrives à me dire que tu es fatigué? Je n’ai pas à convaincre les gens! Et qui plus est, comme dans le cas de Delort, ne viens pas me dire les choses de cette façon là, tu dois être franc. »

Le sélectionneur a même démontré par les chiffres que Delort n’était pas délaissé sous ses ordres : «On a 3 attaquants. Vous avez probablement relevé que Delort avait marqué 4 fois sur 11 sélections, ce qui lui fait donc 1/3 du temps où il est titulaire en sachant que, la plupart du temps, je ne joue qu’avec un attaquant. Ils ont donc, Slimani Bounedjah et lui, eu à peu près le même temps de jeu. Avant ça, il y avait eu la CAN et il est arrivé miraculeusement le jour de son début. Quand on dit qu’il nous a rendu service pendant la compétition, c’est faux, c’est plutôt nous qui l’avons aidé! Il a fait des pieds et des mains pour venir jouer avec nous. » et il rajoute «Slimani a refusé de rater la CAN. On voit où il place son pays et on voit où le place Delort.»
Enfin, Djamel Belmadi a également critiqué l’OGC Nice et son directeur sportive Julien Fournier qui serait en grande partie responsable de la décision de Delort : «Sans faire la balance, pour parler crument, Julien Fournier m’a appelé et il a eu le mérite d’avoir été sincère avec moi. Il m’a confirmé ce que j’avais entendu pour Delort et il m’a dit qu’il avait aussi dit à Youcef Atal qu’il serait préférable qu’il ne dispute pas la CAN, ou la même chose à Mario Lemina pour le Gabon. Tant que c’est oral, ce n’est pas illégal, mais je lui ai rétorqué que, d’un point de vue éthique, ce qu’il faisait était dégueulasse. » enfin Belmadi a rajouté «Islam Slimani était demandé par Nice cet été. Fournier lui a proposé la même chose, c’est-à-dire de ne pas disputer la CAN, mais Slimani lui a dit que ce ne serait même pas envisageable en rêve. Deux poids, deux mesures donc, et tout ça démontre que chacun met son amour pour son pays où il le veut. Avec cette histoire, on voit où le place Islam et on le voit où le place Andy.» 

En tout cas cette sortie médiatique de Belmadi a fait le buzz au point d’être repris et commenté par la chaîne l’Equipe. 

Mohamed Nassim 

2 Comments

  • Mellah hocine
    15 octobre 2021 12:50

    C’est toute la tournure des événements, lorsque le sélectionneur national , qu’il soit Belmadi ou un autre, auxquels il fallait s’y attendre , lorsqu’on ne convoque que les binationaux .
    Si depuis le départ de Madjer , les responsables de notre football se sont penchés sur quelques joueurs locaux , ce cinéma sur une chaîne étrangère n’aurait pas lieu d’être.
    La convocation de certains joueurs locaux provoquera un déclic chez nos locaux et le championnat algérien ne sera que relevé.
    La réponse de Belmadi aurait dû être : c’est un problème interne à l’équipe d’Algérie , il est clos.
    Mais se donner en spectacle face à des journalistes qui de gueulent l Algérien , c’est déplacé de la part de Belmadi..

  • Mellah hocine
    16 octobre 2021 10:06

    Pourquoi faire autant de bruit sur un cas qui peut être réglé en interne ? Pourtant , tout le monde connaît l’histoire de Benzema avec l’équipe de France de Deschamps. C’était un problème qui n’à pas pris autant d’ampleur. Quelques années après ce joueur fut rappelé en équipe de France sans chichi.
    Belmadi à été trop loin dans ses déclarations en s’attaquant même à l’entraîneur de Nice. Celui ci n’à pas tardé à lui répondre avec SAGESSE. : S’exprimant sur les derniers propos tenus par Belmadi à l’égard de Delort et du club de Nice, Galtier, estime que les propos du coach algérien sont malsains et dangereux. Le cas Delort n’a pas fini de faire parler surtout que pour Galtier, il est inconcevable qu’un joueur soit bloqué par un club durant les dates FIFA.
    Il ajoute : Quand un joueur ne va pas en sélection et qui ne veut plus en sélection, et ça m’est arrivé dans d’autres clubs, avec des équipes nationales européennes, il y a un échange entre le sélectionneur et le joueur. Après il faut aussi se poser la question pourquoi le joueur ne veut pas aller en sélection..
    Pourtant en 2019 , Andy Delort attendait d’être sélectionné par l’Algérie pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations qui se déroule du 21 juin au 19 juillet en Égypte. En mai 2019 il avait annoncé son souhait de rejoindre la sélection maghrébine. L’attaquant de Montpellier de 27 ans est né d’une mère algérienne et d’un père français de culture gitane de Catalogne. Malgré l’appel réalisé par le natif de Sète à la sélection algérienne en mai 2019, il n’avait pas été retenu par le sélectionneur Djamel Belmadi pour disputer la CAN cette année. Une histoire qui revient .

Envoyer un commentaire

0Shares