DIA | Le Sud-Africain Patrice Motsepe élu président de la CAF
59987
post-template-default,single,single-post,postid-59987,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Le Sud-Africain Patrice Motsepe élu président de la CAF

Spread the love

DIA-12 mars 2021: Comme prévu, le sud africain Patrice Motsepe a été élu par acclamation président de la Confédération africaine de football (CAF), ce 12 mars à Rabat, pour la période 2021-2025. Premier Sud-Africain à occuper ce poste, le milliardaire succède au Malgache Ahmad Ahmad, suspendu 2 ans de toute activité liée au foot.

Patrice Motsepe est devenu le 7e président élu de la Confédération africaine de football (CAF), ce 12 mars 2021. Le milliardaire est le premier Sud-Africain et le premier anglophone à occuper ce poste prestigieux sur le continent. L’homme d’affaires succède à Ahmad, persona non grata durant cette 43e Assemblée générale élective (AGE) de la CAF. Le Malgache, qui avait battu le Camerounais Issa Hayatou à la surprise générale en 2017, a été suspendu 5 ans par la Fédération internationale de football (FIFA), avant que cette sanction ne soit ramenée à 2 ans par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

C’est aux côtés de Gianni Infantino, patron de la FIFA, qu’un Patrice Motsepe très détendu et très attendu est arrivé à cette AGE. Une FIFA qui a œuvré pour que qu’il soit le seul candidat en lice – avec les désistements de l’Ivoirien Jacques Anouma, du Sénégalais Augustin Senghor et du Mauritanien Ahmed Yahya – et dont Motsepe va devenir le vice-président de la facto.

Peu investi publiquement lors de sa campagne pour la présidence de la CAF, déjà très occupé par ses affaires, Patrice Motsepe promet pourtant ne pas prendre sa nouvelle fonction à la légère. Même pour lui, le cumul des mandats a ses limites. Une fois élu président de la CAF, il promet de déléguer la direction de son club, le FC Mamelodi Sundowns. Non par manque de temps mais pour éviter les conflits d’intérêt, précise le milliardaire.

Pourtant cet homme d’affaires a déjà « assez de challenges dans la vie », comme il le dit lui-même. Et toutes les cartes en main : la richesse avec une fortune évaluée à 3 milliards de dollars, l’influence avec un beau-frère nommé Cyril Ramaphosa, le président sud-africain, mais aussi la philanthropie avec sa Fondation éponyme. Et enfin le sport avec son puissant club de football.

À tout cela s’ajoute donc la présidence de la CAF et une envie de parcourir le continent à la rencontre de tous les présidents de fédération dès la première année de son mandat. Lui qui ne vient pas de ce sérail, plutôt habitué à côtoyer les grands de ce monde comme lors du Forum économique de Davos qu’il adore, Patrice Motsepe s’invite dans un nouveau cercle, celui des patrons du football mondial.

Envoyer un commentaire