DIA | Les Algérois envahissent les lieux de détente et s’exposent aux contaminations au Covid-19
59321
post-template-default,single,single-post,postid-59321,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les Algérois envahissent les lieux de détente et s’exposent aux contaminations au Covid-19

DIA-03 février 2021: Les Algérois, à l’instar d’autres citoyens à travers le pays, ont envahi le peu de lieux de loisirs et de détente au premier jour de levée des restrictions du confinement sanitaire. Faisant fi des mesures à observer dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus, ils sont sortis en masse et se bousculer pour ainsi dire dans les lieux de détente qui ont rouvert leurs portes ce mercredi.

Les vacances scolaires et les conditions climatiques favorables ont encouragé tout ce beau monde à sortir en masse. “La Promenade des Sablettes”, le “Jardin d’Essai d’El Hamma” et la forêt du 5-Juillet à Ben Aknoun et autres espaces de loisirs à Alger ont été pris d’assaut ce mercredi.

A l’entrée de la Promenade des Sablettes et du Jardin d’Essai d’El Hamma une file d’attente de voitures venues de plusieurs wilayas du pays a été enregistrée, ainsi que des groupes de familles sporadiquement dispersés dans ces espaces. Des lieux où des citoyens venant de différentes wilayas se sont côtoyés !

Cité par l’APS, le directeur général du Jardin d’Essai, Abdelkrim Boulahia a indiqué que dans la matinée du premier jour de la réouverture du jardin, 2.700 visiteurs ont été enregistrés, estimant que “la stabilité de la situation pandémique et le climat printanier ont motivé les familles à venir en force à cette espace naturelle, véritable poumon de la capitale”.            

Il est vrai que les gérants de ces espaces ont mis en place des dispositifs pour le respect des mesures- barrière et le port des bavettes. Cependant il est difficile de contrôler tout ce monde en ce temps de pandémie.

Cet engouement demeure un comportement condamnable dans la mesure où de nouvelles contaminations au Covid-19 continuent d’être enregistrées et des décès dus à cette pandémie sont toujours déplorés.

La levée des restrictions pour alléger le confinement demeure risquée d’autant plus que l’Algérie n’est pas bien dotée sur le plan sanitaire pour faire à une nouvelle vague comme ce fut malheureusement le cas en octobre-novembre.

Pour rappel, le ministre de la Santé qui est également président du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, avait indiqué auparavant que les mesures d’allègement du confinement peuvent intervenir quand le nombre des nouvelles contaminations au Covid-19 descend au-dessous de la barre des 100 cas quotidiennement. Ce qui n’est pas le cas d’où le risque de voir d’une recrudescence de la pandémie.

Amir Hani  

1 Comment

  • Mellah hocine
    4 février 2021 10:44

    L’Algérien balance du tout au rien très facilement , ceci est du au manque de communication de la part des pouvoirs publics, juste après cette levée de semi confinement . On avait dit que cette gestion de la pandémie à été catastrophique car l’absence des services de sécurité sur ce domaine était flagrante durant toute cette période de presque une année.

Envoyer un commentaire

0Shares