DIA | Les prix des fruits et légumes repartent à la hausse après les déclarations des ministres du Commerce et de l’Agriculture
60842
post-template-default,single,single-post,postid-60842,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les prix des fruits et légumes repartent à la hausse après les déclarations des ministres du Commerce et de l’Agriculture

DIA-28 avril 2021: Faut-il interdire aux ministres de faire des déclarations à la presse de peur de voir les prix des différents produits augmenter?  C’est ce qui s’est passé cette semaine. Au moment où les pauvres algériens commençaient à s’habituer, malgré eux, aux prix élevés des fruits, légumes et autres produits, les ministres du Commerce, Kamel Rezig, et de l’Agriculture, Hamedi Hemdani, ont cru bien faire en voulant rassurer les citoyens.

Les deux ministres qui avaient promis, avant le mois de Ramadhan, que “tous les produits  seront disponibles à des prix abordables”, ont été démentis par la réalité du terrain. Dès le début du mois sacré, les prix ont flambé et ont atteint des records comparativement aux précédents mois de Ramadhan.

Les deux ministres ont tenté, une nouvelle fois, de rassurer les Algériens en déclarant que “les prix allaient baisser après la première semaine du Ramadhan”. C’est le contraire qui se produit dans la mesure où, non seulement les prix n’ont pas baissé, mais ils ont encore augmenté par rapport à la première semaine du mois de Ramadhan.

Le poulet est à 430 DA, alors que les Algériens se plaignaient des prix élevés du poulet qui étaient de 370 DA au début du Ramadhan. La fraise qui est un fruit de saison et dont la production enregistre des records, est à 350 DA, alors qu’elle était écoulée entre 120 et 170 DA. Il en est de même pour la banane qui est cédé à 360 DA ! Du jamais vu.

Sur les réseaux sociaux, les Algériens ne cessent pas de s’en prendre aux ministres du Commerce et de l’Agriculture et ironise sur la désignation du ministère de la Pêche comme intérimaire pour le poste de ministre de la Poste et des télécommunications.

Les Algériens demandent à ces ministres de “se taire” et d’arrêter de faire des déclarations à la presse, car, ajoutent-ils, “après chaque déclaration, les prix repartent à la hausse”.

Mohamed Nassim

2 Comments

  • nabil
    28 avril 2021 20:37

    simple si c gens la qui c plaigne des prix haut et dise aux ministre de ce taire derrière leur pc était moin con

    ils utilisèrent leur petit cerveau et arrêterais d’acheter et de surconsommer pour boycotter c traître a la nation qui augmente les prix sans arrête

    critiquer c facile agir c mieux.
    de plus le moi du ramadan devrais etre un moi d’entraide de baraka et de religion pas de consommation et de gaspillage.

    chaque année ils augmentent les prix et les gens aux lieux d’agir critique ceux qui essaye de ce bouger
    boycotte boycotte boycotte
    2 lait de 25 D + 1 lait de 50D intolérable boycotte
    tomate 140 D au lieux de 40 boycotte
    batata 90 D au lieux de 35D boycotte
    l’huile trop chère boycotte

  • Mellah hocine
    29 avril 2021 16:55

    Facile à dire , mais extrêmement pénible d’écrire et encore beaucoup moins à appliquer. Si le citoyen boycotte tout , que va t il consommer. ?
    Desolé, mon frère , il y a une autorité elle doit assumer et gérer leur ministère avec cette armada de policiers qui ne sont présents que pour contrer les hirakistes, au lieu de se pencher sérieusement sur toutes ces anomalies qui touchent au quotidien du citoyen.
    Depuis plus d’une année , ces ministres et tous les ministres sont restés en panne d’idée et d’initiative , jusqu’au vaccin qui est totalement absent afin de sécuriser toute la population .
    L’Algérie est en panne d’activités et de développement, tous les projets sont à l’arrêt et ce qu’il y a est totalement paralysé.
    Pourtant ce sont des millions à recevoir un salaire au niveau des administrations centrales, des administrations territoriales et de l’administration publique en général , et quel salaire !!!!

Envoyer un commentaire

0Shares