DIA | Les raisons de la fermeture de la chaîne privée Lina TV par le département de la Communication
64025
post-template-default,single,single-post,postid-64025,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les raisons de la fermeture de la chaîne privée Lina TV par le département de la Communication

DIA-16 août 2021: Le ministère de la Communication a annoncé ce lundi “la fermeture immédiate et définitive” de la chaîne de télévision privée Lina TV.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le ministère de la Communication indique que « suite à la demande formulée par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), le ministère de la Communication confirme que Lina TV ne dispose pas, et ne disposera pas de l’accréditation préalable pour exercer son activité audiovisuelle en Algérie ».

Le département de Ammar Belhimer ajoute que « l’activité de Lina TV est en dehors des cadres juridiques reconnus, ce qui implique la fermeture immédiate et définitive de la chaîne.»

« Nous attendons que les autorités compétentes mettent en application les décisions de l’ARAV et du ministère de la Communication », conclut ledit communiqué.

Mais selon d’autres sources dans la chaîne, c’est la diffusion récemment d’une interview de l’ancien DG de l’ENTV, Hamraoui Habib Chawki, il y a quelques jours et surtout le passage hier de l’ancien directeur de l’ONCI, Lakhdar Bentorki, qui serait derrière cette décision. HHC et Bentorki incarnent l’ancien système, en leur offrant une tribune Lina Tv aurait participé à les réhabiliter.     

Quoi qu’il en soit, la fermeture de Lina Tv est un message fort et direct aux télévisions privées, qui participent parfois à la réhabilitation de l’ancien système.  

Pour rappel, Lina TV avait été lancé le 1 octobre 2020, en diffusion expérimentale sur le satellite NileSat, avec une pléiade d’animateurs et de journalistes. La chaîne de droit privé appartenait à Samir Boudjadja, ancien responsable commercial à Echourouk TV et ancien directeur El Djazairia One.

Ses initiateurs la voulait une chaine de débat interactif qui contribuera à « construire une conscience chez le téléspectateur » en phase avec les ambitions des algériens.

Lina TV dont le slogan «Télévision lina ou likoum» (une télévision pour nous et pour vous) avait récupéré plusieurs journalistes et présentateurs d’El Djazairia One et Echourouk à l’image de Leila Bouzidi, Rochdi Redouane ou encore  Younes Saber Chérif et Numidia Lezzoul. La chaîne avait lancé après le Ramadhan une émission de débat où elle reçu plusieurs personnalités politiques et culturelles. 

Amir Hani  

1 Comment

  • Mellah hocine
    17 août 2021 11:13

    Aucune autre chaîne de télévision ne doit exister si elle n’émane pas de la ligne éditoriale de l’ENTV.

Envoyer un commentaire

0Shares