DIA | Les réponses et mises au point du Président Tebboune
59847
post-template-default,single,single-post,postid-59847,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les réponses et mises au point du Président Tebboune

DIA-02 mars 2021: Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a apporté les éléments de réponses à tout ce qui se dit à son sujet, notamment après son absence du pays, due à sa contamination au Covid-19. Il s’agit de sa première sortie médiatique après son retour d’Allemagne.

S’exprimant sur sa maladie et sa convalescence en Allemagne, il a avoué qu’il était “difficile” pour lui de rester pendant une longue période loin du pays et de son peuple.

Pendant cette période, plusieurs informations ont circulé concernant sa santé et l’avenir de l’Algérie. Il a expliqué que “ce sont des rumeurs et de l’intox et colportés par 97 sites électroniques qui œuvrent à déstabiliser l’Algérie à partir de l’étranger”. Il a révélé qu’il s’agit de “sites étrangers activant dans des pays hostiles à l’Algérie, allant jusqu’à faire croire que j’étais fini, mort”.

Enchainant sur la rumeur de son départ ou sa démission, le Président Tebboune a affirmé : “Je n’ai pas menti aux Algériens. Je suis resté fidèle à mes 54 engagements, dont certains sont appliqués comme la dissolution de l’APN  et l’amendement de la Constitution”.  

Au sujet du gouvernement qui n’a pas subi un grand remaniement, le chef de l’Etat a fait savoir que ces changements n’ont pas été opérés “par respect au peuple”, précisant qu’il a préféré attendre le déroulement des élections législatives dans trois mois.

“Après les élections, il y aura un nouveau gouvernement qui sera issu de la majorité parlementaire ou bien qui appliquera le programme du président», a-t-il expliqué.

Dans le même sillage, il a indiqué que “les prochaines élections législatives marqueront la rupture avec le passé et l’argent sale. Place aux compétences”, a lancé le Président qui a rappelé qu’il avait payé cher sa politique de lutte contre l’argent sale quand il était Premier ministre.

Par ailleurs, il a indiqué qu’il espère organiser les élections législatives en même temps que les élections locales.

A une question relative à la confirmation de Salah Goudjil (91 ans) à la présidence du Conseil de la nation, sous le slogan de “l’Algérie nouvelle”, le président de la République a indiqué qu’il ne pouvait pas s’immiscer dans le sénat. “Je suis contre les équilibres artificiels et Goudjil a été élu par plus d’un tiers des sénateurs”. Il a également fait observer que “les mentalités ne veulent pas changer ” au sein de la société.

Pour ce qui est de l’Armée nationale populaire, il l’a qualifiée de “professionnelle”, précisant “qu’elle  reste loin de la politique”. Et de lancer : “c’est une Armée nationaliste, dont je suis le chef suprême”.

Au sujet du Hirak, le Président Tebboune préfère parler du “Hirak béni et authentique”, estimant que ce mouvement populaire a été “infiltré”. Il a ajouté que “plusieurs objectifs et revendications du Hirak béni et authentique ont été satisfaits, à savoir l’avortement du 5e mandat et l’empêchement de prolonger le 4e mandat” de Abdelaziz Bouteflika qu’il n’a pas cité nommément.

Amir Hani

Envoyer un commentaire