DIA | Mouvement de protestation des agents de la Protection civile : les assurances de la DG et les menaces du ministère de l’intérieur
60967
post-template-default,single,single-post,postid-60967,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Mouvement de protestation des agents de la Protection civile : les assurances de la DG et les menaces du ministère de l’intérieur

DIA-03 mai 2021: Les réactions de la Direction générale de la protection civile (DGPC) et du ministère de l’Intérieur sont opposées suite au mouvement de protestation des éléments de la Protection civile. Alors que la DGPC a prôné un discours d’apaisement, le ministère de tutelle a tenu un discours menaçant envers les agents de la Protection civile.

En ce sens, la DGPC a rassuré que toutes les revendications de ses agents, inscrites dans le Statut particulier et exprimées lors de sit-in de protestation dimanche, seront satisfaites dès l’examen des statuts.

“La majorité des revendications qui s’inscrivent dans le cadre Statut particulier des agents de la Protection civile seront traitées et satisfaites dès l’examen des statuts”, a indiqué la DGPC dans un communiqué, précisant que “toutes les catégories de fonctionnaires du secteur seront associées à l’enrichissement du projet de révision du Statut particulier du corps, en vue de satisfaire toutes les préoccupations soulevées”.

Exhortant l’ensemble des agents “à faire montre de discipline et de sens élevé de responsabilité, reconnus aux enfants du secteurs et à ne pas céder aux publications subversives visant à semer la confusion et le chaos et à attenter à la stabilité de la patrie”, la DGPC assure que toutes les revendications exprimées “ont été soumises aux autorités concernées et qu’une commission se penche sur leur examen”.

En revanche, le ministère de l’Intérieur a considéré que le sit-in de protestation organisé par les agents de la protection civile était “une violation inadmissible en leur qualité de corps constitué particulier”, les appelant à renoncer définitivement au mouvement et que la tutelle observe le droit de prendre les mesures légales à cet effet.

“Il a été enregistré un mouvement de protestation organisé par nombre d’agents de la Protection civile, contraire à la loi 02-90 relative à la prévention et au règlement des conflits collectifs de travail et à l’exercice du droit de grève, notamment l’article 43, ainsi qu’à l’article 23 du statut particulier des fonctionnaires relevant des corps de la protection civile”, a précisé le communiqué.

“Nourri par des parties servant des agendas hostiles à l’encontre de l’Algérie, ce mouvement intervient au moment où la tutelle a procédé à l’examen des préoccupations socioprofessionnelles des affiliés de ce corps et à la prise en charge des revendications soulevées dans le cadre de la loi, comme affirmé par le syndicat national des agents de la protection civile publié le 29 avril 2021”, a indiqué le ministère dans son document.

Et d’ajouter “le ministère de l’Intérieur observe son droit à prendre les mesures légales en vigueur”.

Pour rappel, les agents de la Protection civile avaient organisé un sit-in de protestation devant la DGPC, scandant des revendications professionnelles, notamment l’augmentation du salaire de base, l’octroi de la prime de contagion et la revalorisation des points indiciaires.

Amir Hani

1 Comment

  • Mellah hocine
    3 mai 2021 17:40

    La protection civile ne doit pas être sous la responsabilité du ministère de l’intérieur , mais du ministère de la santé et de la réforme hospitalière. C’est le seul corps qui est au côté du citoyen , au côté de chaque famille pour les soulager. Jamais la protection civile partage les mêmes conditions de travail avec le ministère de l’i te rieur qui est déjà trop chargé par l’administration publique et la sûreté nationale .
    C’est ainsi que la réaction de la DG de la protection civile est tout le contraire de celle du mi istere de l”intérieur. Autant l’un est porteur d’espoir , autant l autre sombre dans le rejet le plus absolu.
    Les pompiers sont un personnel de la santé , non pas en blouse blanche, mais tenues de “combats” face à des dangers divers.
    Bravo et chapeau bas à ces emles et ces hommes .

Envoyer un commentaire

0Shares