DIA | Nouveaux débordements à Bruxelles après la qualification du Maroc (Vidéo)
70792
post-template-default,single,single-post,postid-70792,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Nouveaux débordements à Bruxelles après la qualification du Maroc (Vidéo)

DIA-02 décembre 2022: Des centaines de personnes sont descendues dans les rues de Bruxelles, où vit une importante communauté marocaine, pour fêter la qualification de ce pays pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Dans le même groupe, la Belgique a de son côté été éliminée.

Dimanche, la victoire du Maroc contre la Belgique avait été suivie de violences dans le centre-ville de Bruxelles, où des petits groupes de jeunes avaient affronté les forces de l’ordre et dégradé du matériel urbain, en marge de rassemblements spontanés de supporters du Maroc.

Jeudi soir, des supporters se sont aussi rassemblés pour célébrer la qualification, brandissant des drapeaux marocains et tirant des feux d’artifice. Certains d’entre eux ont formé des chaînes humaines pour éviter des débordements, a constaté un journaliste de l’AFP.

La police a indiqué être intervenue dans un quartier du nord de Bruxelles où «un groupe d’environ 50 personnes dérangeaient les passants».

«Au total, 18 arrestations administratives ont été effectuées pour trouble à l’ordre public», a indiqué la porte-parole, précisant que la circulation en centre-ville avait été rétablie vers 21H00, et que des «patrouilles préventives» restaient en place.

Des débordements qui ne reflètent pas la vision de tous les marocains, qui ont tenté de gérer ses violences en vain. Une scène a fait polémique sur les réseaux sociaux c’est celle d’un supporter marocain qui retité du balcon le drapeau belge ce qui a fait réagir Eric Zemmour sur les réseaux sociaux.

AMEL Bouchaib 

Envoyer un commentaire

0Shares