DIA | ONU: L’Ambassadeur Mimouni, nommé co-facilitateur du processus d’examen du fonctionnement du système des coordonnateurs résidents
60480
post-template-default,single,single-post,postid-60480,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

ONU: L’Ambassadeur Mimouni, nommé co-facilitateur du processus d’examen du fonctionnement du système des coordonnateurs résidents

DIA-07 avril 2021: L’Ambassadeur Sofiane Mimouni, nommé par le Président de l’Assemblée Générale de l’ONU en qualité de co-facilitateur du processus d’examen du fonctionnement du système redynamisé des coordonnateurs résidents.
L’ambassadeur Sofiane Mimouni, Représentant Permanent de l’Algérie auprès des Nations Unies à New York a été nommé par M. Volkan Bozkir, Président de la 75ème session de l’Assemblée générale, en qualité de co-facilitateur du processus d’examen du fonctionnement du système redynamisé des coordonnateurs résidents. Une tâche qu’il assumera avec son homologue danois, M. Martin Bille Hermann.
Le choix du Représentant Permanent de l’Algérie constitue assurément une marque de confiance et une reconnaissance de ses aptitudes à mener à bien ce processus de négociation qui est l’un des plus délicats de la 75eme session de l’Assemblée générale.
Cette nomination témoigne, également, du respect dont jouit l’Algérie dans le concert des nations ainsi que de la crédibilité et du leadership dont fait montre la diplomatie algérienne qui se veut être une diplomatie de consensus, de dialogue et de coopération.
Autant de principes qui valent à l’Algérie la confiance du Secrétaire General de l’ONU, du Président de l’Assemblée Générale ainsi que celle des États membres pour lui confier cette importante mission.
Le processus en question vise à assurer une meilleure coordination entre les différentes agences onusiennes sous le leadership des coordinateurs résidents, qui font office de représentants des Nations Unies à travers le monde, en vue de renforcer, optimiser et améliorer la mise en œuvre du mandat de développement de l’organisation et de parvenir à un développement durable et inclusif qui ne laisse personne pour compte, conformément à l’Agenda de Développement 2030 et la décennie d’action pour
la réalisation des Objectifs de Développement Durable.
Ce processus intervient conformément à la résolution 72/279 en vertu de laquelle l’Assemblée générale avait prié le Secrétaire Général de lui soumettre, pour examen, avant la fin de sa soixante-quinzième session, une étude assortie de recommandations sur le fonctionnement du système redynamisé des coordonnateurs résidents, et notamment sur ses modalités de financement.
Il convient de rappeler que l’Algérie et le Danemark avaient conjointement facilité la résolution 72/279 « Repositionnement du système des Nations Unies pour le développement dans le cadre de l’examen quadriennal complet des activités opérationnelles de développement du système des Nations Unies » contribuant ainsi à mettre en œuvre les réformes promises par le Secrétaire Général des Nations Unies, M.Antonio Guterres, concernant le Système de Développement des Nations Unies.

Le processus devrait débuter au cours du mois d’Avril et se finaliser par la présentation à l’Assemblée Générale d’une résolution au cours de l’actuelle session en septembre 2021

1 Comment

  • Mellah hocine
    8 avril 2021 10:07

    Pour le commun des Algériens , comme nous autres, cette désignation ne donnera pas à manger ou ne remettra pas les droits , tous les droits, au peuple Algérien. La personne en question bénéficie d’un statut qui lui offrira des privilèges aussi bien à lui qu’aux membres de sa famille. Concrètement que bénéficie l’Algérie de cette nomination ? On se souvient des précédentes , encore plus importantes, comme celle de Ibrahim au sein de l’ON, et la suite on la connaît . Cessons de pavoiser avec ce genre de pratiques qui ne ramènent rien à l’Algérie.

Envoyer un commentaire

0Shares