DIA | Pénurie d’oxygène médical : échec patent des ministères de la Santé et de l’Industrie pharmaceutique
63397
post-template-default,single,single-post,postid-63397,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Pénurie d’oxygène médical : échec patent des ministères de la Santé et de l’Industrie pharmaceutique

DIA-28 juillet 2021: Il a suffi que le nombre de contaminations augmente pour que l’Algérie se retrouve confrontée aux mêmes contraintes, vécues lors de la première vague des contaminations en novembre dernier. A l’époque, plusieurs décès ont été déplorés à cause du manque d’oxygène médical. Plusieurs hôpitaux s’étaient plaints de cette pénurie et ont perdu plusieurs malades.

Huit mois plus tard, l’Algérie est en train de vivre la même situation avec une grave pénurie d’oxygène. Les responsables des secteurs concernés, en l’occurrence les ministres de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, et de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed n’ont pas tiré les enseignements de la première vague.

En d’autres termes, la persistance de cette pénurie a mis à nue les carences des deux ministères, lesquels n’ont pas réussi à résoudre le problème. Afin de parer à cette pénurie, l’Algérie a recouru à l’importation, ce qui est scandaleux. Pis encore, les deux ministres qui ont failli en matière d’approvisionnement en oxygène sont toujours en poste. Gérer c’est prévoir et les deux ministres ne semblent pas avoir prévu cette deuxième vague et la pénurie d’oxygène.

Il faut relever que plusieurs malades atteints du Covid on succombé à cause du manque d’oxygène.

Mohamed Nassim

1 Comment

  • Samy Foura
    29 juillet 2021 8:45

    La Corée du Nord de l’Afrique du Nord dont l’autisme politique est archi connu continue à mener le peuple algérien vers d’autres désastres.Des gens meurent faute d’oxygène dans les hôpitaux et ils continuent à imposer des conditions ridicules pour les voyageurs des rares vols qui relient l’Algérie au reste du monde.Ah! si le ridicule tuait!!!!!

Envoyer un commentaire

0Shares