DIA | Près de 400 cas de Covid en 24h : la Commission de la Fatwa appelle les Algériens à se faire vacciner
65886
post-template-default,single,single-post,postid-65886,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Près de 400 cas de Covid en 24h : la Commission de la Fatwa appelle les Algériens à se faire vacciner

DIA-31 décembre 2021: La situation épidémiologique se complique de plus en plus en Algérie avec l’augmentation inquiétante du nombre des nouvelles contaminations quotidienne. Le dernier bilan des dernières 24h fait état de 390 nouveaux cas confirmés de coronavirus (Covid-19), 237 guérisons et 8 décès.

Sur les 58 wilayas, 22 wilayas n’ont recensé aucun cas durant les dernières 24 heures, 15 autres ont enregistré de 1 à 9 cas, tandis que 11 wilayas ont enregistré 10 cas et plus.

Face à cette situation qui empirer progressivement, la Commission ministérielle de la Fatwa a appelé ce jeudi les citoyens à respecter les consignes des services médicaux et à aller massivement se faire vacciner.

« Au vu de l’évolution préoccupante de la situation épidémiologique de la pandémie du Coronavirus, et au regard de la vague dangereuse que connaissent beaucoup de régions dans le monde, il est impératif de respecter les consignes des services médicaux en Algérie et dans le monde et d’aller massivement se faire vacciner », est-il  relevé dans le communiqué de la commission qui a estimé « nécessaire d’atteindre une immunité collective », et ce conformément « aux dispositions de la Chariaâ et au principe selon lequel les jurisprudences islamiques se référent à l’expertise scientifique en la matière ».

A ce titre, la commission a mis en garde contre « la diffusion et la circulation des rumeurs », et a souligné que cela « entraine la discorde (Fitna) et la désinformation, interdites par notre noble religion ».

Mohamed Nassim

0Shares