DIA | Réception vendredi de la première cargaison du vaccin SpoutnikV : Boukadoum au secours du gouvernement
59194
post-template-default,single,single-post,postid-59194,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réception vendredi de la première cargaison du vaccin SpoutnikV : Boukadoum au secours du gouvernement

DIA-28 janvier 2021: Juste après l’entretien téléphonique entre le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum et son homologue russe Serguei Lavrov, le problème de l’importation du vaccin anti-Covid 19, Spoutnik V a été résolu. Appelé à la rescousse du gouvernement qui a échoué dans cette mission, Boukadoum a réussi à sauver la face pour ainsi dire. Il aura

Ainsi, la première cargaison du vaccin russe contre la Covid-19 “Sputnik V” sera réceptionnée demain vendredi après-midi à l’aéroport de Boufarik (wilaya de Blida), a indiqué le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, cité par l’APS.

“La campagne de vaccination débutera symboliquement samedi à partir de Blida, en présence du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid“, a ajouté M. Belhimer, précisant que cette opération concernera en premier les personnels du corps médical, les personnes âgées, les malades chroniques avant d’être élargie aux différentes catégories de la société.

La réception de cette première cargaison du vaccin, vendredi à l’aéroport de Boufarik, se fera en présence de MM. Abderrahmane Benbouzid et Ammar Belhimer, ainsi que du Directeur général de l’Institut Pasteur d’Algérie.

“D’autres cargaisons du vaccin anti-Covid 19 arriveront de Chine, d’Inde et d’autres pays”, a ajouté le ministre.

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad sera absent à cette cérémonie, alors qu’auparavant le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, l’avait chargé de s’occuper de cette mission.

Pour rappel, le Président Tebboune avait annoncé le lancement pour fin janvier courant de la  campagne de vaccination contre le coronavirus, soulignant que la santé du citoyen n’a pas de prix.

C’est la raison pour laquelle Boukadoum a été appelé à la rescousse et aura réussi là le gouvernement a échoué ! D’ailleurs, C’est Boukadoum lui-même qui a annoncé dans un tweet ce jeudi après-midi qu’il s’était entretenu avec son homologue russe, alors que d’habitude c’est le ministère des Affaires étrangères qui rend public un communiqué. En d’autres termes, cela sort du cadre du MAE… Boukadoum a donc été appelé à la rescousse pour assurer une mission  dans laquelle le gouvernement a échoué. Il s’agit en somme de l’échec du gouvernement et surtout les nombreux responsables de la Santé en Algérien à se procurer un vaccin.

Du coup, il est à se demander à quoi servent les deux ministres et ministre délégué de la Santé sans compter les nombreux présidents de commission et autres membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus.

Pour rappel, le 20 décembre 2019, la Président qui était encore en convalescence en Allemagne, avait donné des instructions au Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l’effet de présider “sans délais” une réunion avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus pour choisir le vaccin adéquat anti covid-19 et de lancer la campagne de vaccination à partir de janvier prochain.

“J’ai instruit le Premier ministre à l’effet de présider, sans délai, une réunion avec le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus en vue de choisir le vaccin adéquat anti Covid-19 et de lancer la campagne de vaccination dès janvier 2021”, avait écrit le Président Tebboune sur son compte Twitter.

Cependant, la réception du vaccin a accusé un retard qui a amené Sabri Boukadoum à s’impliquer directement. Pourtant, le président de la République avait assuré que l’Etat ne lésinera pas sur les moyens pour assurer la santé des citoyens. Il se trouve que les nombreux responsables du secteur de la Santé, ne se préoccupent que de la préservation de leurs postes respectifs d’où leurs nombreuses sorties médiatiques sans pour autant réussir à importer le vaccin.

Ce retard allait exposer les citoyens à un risque de santé, car le début de la vaccination signifie l’immunité d’une partie de la population, ce qui permettra de freiner la propagation du virus.

Mohamed Nassim

Envoyer un commentaire

0Shares