DIA | Les réserves de change chutent à 108 milliards dollars
20562
post-template-default,single,single-post,postid-20562,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Les réserves de change chutent à 108 milliards dollars

DIA-29 juin 2017: Les réserves de change de l`Algérie continuent de fondre comme neige sous soleil, chutant à 108 milliards de dollars, selon le gouverneur de la Banque d`Algérie, Mohamed Loukal. Les réserves étaient de 114,1 milliards de dollars à fin décembre 2016 et auront chuté de plus de 6 milliards de dollars en six mois.
Les réserves de change du pays avaient commencé à chuter de manière inquiétante en 2014, suite à la baisse des prix du pétrole. Pour rappel, le SG du RND Ahmed Ouyahia qui est également ministre d’Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République, avait mis en garde contre la baisse des réserves de changes. Il avait indiqué que l’Algérie avaient encore une marge de manœuvre jusqu’en 2024.
Entre temps, des solutions ont été suggérées pour aller vers un nouveau modèle économique qui n’est pas basé sur les recettes des hydrocarbures.
Pour rappel, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait insisté, lors du dernier Conseil des ministres consacré à l’adoption du Plan d’action du gouvernement,  sur la nécessité de préserver la souveraineté économique du pays et a instruit le gouvernement d’éviter le recours à l’endettement extérieur et de contenir encore davantage le volume des importations de biens et services à l’effet de préserver les réserves de change du pays.
En d’autres termes, des mesures d’austérité encore lus aigues sont appelées à être prises afin de réserver le maximum de temps possible les réserves de change.
 
Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares