DIA | Réunion du Haut Conseil de Sécurité : les mises en garde du Président Tebboune
60454
post-template-default,single,single-post,postid-60454,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réunion du Haut Conseil de Sécurité : les mises en garde du Président Tebboune

Spread the love

DIA-07 avril 2021: Devant les dépassements enregistrés dernièrement sur la scène politique en Algérie, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a réagi en mettant en garde les auteurs de certains comportements et informations portant atteinte à l’image de l’Algérie.

Ces informations et comportements qui donnent une image négative du pays, ont fait le tour du monde dans la mesure où certains médias étrangers sont à l’affût de tout ce qui ternit l’Algérie.

C’est en réaction à ces comportements que le président de la République a présidé, mardi, la réunion périodique du Haut Conseil de Sécurité, selon un communiqué de la présidence de la République.

“Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des forces armées, ministre de la Défense nationale a présidé, mardi 6 avril 2021, la réunion périodique du Haut Conseil de Sécurité, consacrée à l’évaluation de la situation générale du pays sur les plans politique et sécuritaire”, lit-on dans le communiqué.

“Après avoir écouté les interventions des membres du Haut Conseil de Sécurité sur les questions inscrites à l’ordre du jour, le président de la République a salué les efforts déployés par les institutions de l’Etat pour la préparation des élections législatives du 12 juin 2021, mettant l’accent sur l’impératif de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la réussite de cette échéance”, a ajouté la même source.

“Le Haut Conseil de Sécurité s’est également penché sur les actes subversifs et les graves dérapages émanant de milieux séparatistes et de mouvances illégales proches du terrorisme, qui exploitent les marches hebdomadaires”, selon la même source.

A ce propos, “le président de la République a affirmé que l’Etat sera intransigeant face à ces dérapages, qui sortent du cadre de la démocratie et des droits de l’Homme, donnant instruction pour l’application immédiate et rigoureuse de la loi en vue de mettre un terme à ces activités non innocentes et à ces dépassements sans précédent, notamment à l’encontre des institutions et symboles de l’Etat, et qui tentent d’entraver le processus démocratique et développemental en Algérie”, a conclu le communiqué.

Mohamed Nassim

2 Comments

  • Nadri
    7 avril 2021 12:52

    Les services de sécurité connaissent les nervis de l’Élysée; alors qu’es-ce qu’ils attendent pour sévir, faut il que ça dégénère, le peuple ne veut plus d’une décennie qui sera plus noire que la précédente. Le duo France-Israël fouinent pour trouver le maillon faible par lequel viendrait la syrianisation. Tous ceux qui sont derrière ce néo hirak bossent pour l’extérieur.

  • Mellah hocine
    7 avril 2021 17:18

    Quoi qu’il en soit, pour la tenue d’une telle élection, un appel au dialogue doit etre officiellement formulé. Nous savons qu’il est la voie la plus vertueuse pour obtenir une solution satisfaisante, sagesse oblige. Toutefois, dans la mesure où celle-ci est souvent perçue comme le monopole des anciens, elle risque d’être également considérée comme source de prudence, elle-même perçue comme porteuse de lenteurs ; d’où l’importance de la participation à ce dialogue de la jeunesse qui ne cesse de se distinguer par l’audace, l’intelligence et la détermination pour le changement. Ce dernier pourrait également être perçu comme une exigence, avec tous les risques qu’elle comporte. Aussi, c’est l’intelligence collective dont feront preuve les différents participants à ce dialogue qui pourrait permettre d’avancer ensemble pour le meilleur.
    Mais nous savons également que la confiance constitue le fondement et le moteur de toute société. Or, une telle confiance a été rompue entre les citoyens et les dirigeants. Aussi, pour que l’appel au dialogue puisse produire tous ses effets, des concessions de part et d’autre devraient être consenties. C’est ainsi également que différentes expériences, à travers le monde, ont montré que de hauts responsables, parce que non acceptés par le plus grand nombre, ont su ou dû se retirer au nom de l’intérêt supérieur du pays. L’exercice de leurs droit et devoir ne constitue alors pas un renoncement à leur liberté. A voir de très près , le Hirak, c’est l’immense majorité qui sort de l’abstention c’est son entrée massive dans la vie politique. Les grands mouvements populaires comme le Hirak drainent et font entrer d’un coup, dans la vie politique active, dans le débat et dans l’initiative politiques, des masses énormes qui n’y participaient pas auparavant. Dans le Hirak, il y a par exemple, ce vieux rêve d’un consensus, celui d’une harmonie générale. C’est peut-être là la raison du succès d’une proposition comme celle d’une ou plusieurs personnalités de consensus,

Envoyer un commentaire