DIA | UA : l’Algérie et d’autres pays africains réaffirment leur opposition à l’octroi du statut d’observateur à l’entité sioniste
66355
post-template-default,single,single-post,postid-66355,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

UA : l’Algérie et d’autres pays africains réaffirment leur opposition à l’octroi du statut d’observateur à l’entité sioniste

DIA-06 février 2022: L’Algérie et l’Afrique du Sud ainsi que plusieurs autres pays africains ont réaffirmé leur opposition à l’octroi du statut d’observateur à l’entité sioniste au sein de l’Union africaine. Ces pays réitèreront leur opposition demain dimanche lors du débat qui portera ce scandaleux et honteux thème à Addis-Abeba (Ethiopie) où se tient le 35ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement africains.

C’est d’ailleurs l’une des principales raisons qui a amené l’Algérie à ne pas se faire représenter par le Président de la République ou le Premier ministre à ce sommet. Elle est actuellement représentée par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra alors que traditionnellement c’est le Président ou le Premier ministre qui se déplace en Ethiopie. Ainsi, l’Algérie a tenu à exprimer son mécontentement au président de la Commission de l’Union africaine, le Tchadien Moussa Faki Mahamat.

Ce dernier avait décidé, en juillet dernier d’une manière unilatérale, d’accueillir l’entité sioniste au sein de l’UA en qualité d’observateur, ce qui a soulevé le courroux et l’indignation de nombreux pays africains, dont l’Algérie. Les autres pays qui ont ouvertement signifié leur opposition sont l’Egypte, l’île Maurice, Tunisie, de Djibouti, Mauritanie, la Libye et la Namibie.

Il faut préciser que la décision de Faki demeure contraire aux dispositions des statuts de l’UA et aux valeurs des peuples africains, l’entité sioniste étant une force occupante, alors qu’un des principes de l’UA c’est de militer contre toutes formes de colonialisme et d’occupation.

D’ailleurs, la Palestine a appelé l’UA  à retirer le statut d’observateur accordé l’entité sioniste. Certains observateurs estiment par ailleurs que l’octroi de ce statut à l’entité sioniste, intervient dans le sillage de la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et l’entité sioniste, sachant que l’un des objectifs du Maroc qui a réintégré l’UA, c’est de miner de l’intérieur l’organisation panafricaine en créant des conflits à l’exemple de l’entrée de l’entité sioniste au sein de l’UA.

Amir Hani

2 Comments

  • Mellah hocine
    6 février 2022 10:36

    L’UA est à la croisée des chemins et ce sommet à Addis-abeba risque d’être le dernier de cette UNION.
    Malheureusement on sait qu’Israël entretenait des relations avec 46 pays africains sur les 55 qui constituent l’Union africaine.
    Même si l’Afrique du Sud et l Algérie s’opposent au statut d’observateur d’Israël , ils ne sont que deux voix .
    Israël a pu s’introduire en Afrique en se permettant même d’avoir des gardes de sécurité présidentielle au niveau de certains pays comme le Cameroun et le Gabon, d’autres pays, en nombre de 10 disposent d’une ambassade , ce qui risque de générer des problèmes insupportables et insurmontables .

Envoyer un commentaire

0Shares