DIA | Un Coran brûlé en Suède: l’acte est dénoncé par les musulmans du monde
71759
post-template-default,single,single-post,postid-71759,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un Coran brûlé en Suède: l’acte est dénoncé par les musulmans du monde

DIA-21 janvier 2023 : Le Koweït vilipende les extrémistes qui ont brûlé ce samedi à Stockholm un Coran et estime que cette action pourrait provoquer les adeptes de l’islam dans le monde entier, indique le chef de la diplomatie du pays, Cheikh Salem Abdallah Al-Jaber Al-Sabah, dans une déclaration spéciale publiée sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Une action du chef du parti d’extrême droite Ligne dure, Rasmus Paludan – dont les participants ont brûlé un Coran – s’est tenue dans la journée devant l’ambassade de Turquie à Stockholm. Rasmus Paludan a critiqué dans son discours l’Otan, la Turquie et le président turc Recep Tayyip Erdogan et a brandi une caricature du prophète Mahomet. Le parti a été fondé par Rasmus Paludan en 2017 qui est connu pour de nombreuses vidéos anti-islamiques sur YouTube: il a publiquement brûlé le Coran, ce qu’il a qualifié d’hommage à la liberté d’expression. Son parti exige d’interdire l’islam et d’expulser tous « les non-Occidentaux qui ont reçu l’asile ».

Le ministre koweïtien « a vivement condamné » l’action, souligne le communiqué. Selon le ministre, celle-ci pourrait « provoquer des sentiments [d’indignation] chez les musulmans du monde entier et devenir une provocation dangereuse pour eux ».

Il a exhorté la communauté internationale à « remplir ses obligations de mettre fin à de telles actions inacceptables et à faire assumer la responsabilité aux coupables ». Selon lui, il importe de « rejeter toutes les formes de haine et d’extrémisme, de ne pas lier la politique à la religion, mais de propager les valeurs du dialogue et de la tolérance, de prévenir les cas d’insulte à toute confession religieuse ».

Tension entre Anakara et Stockholm à cause d’une manifestation anti-musulmane 

La Turquie a annoncé ce samedi 21 janvier avoir annulé une visite prévue du ministre suédois de la Défense, après l’autorisation accordée à la tenue d’une manifestation contre la Turquie à Stockholm.

« La visite du ministre suédois de la Défense Pål Jonson en Turquie le 27 janvier a perdu sa signification et son sens, nous avons donc annulé la visite », a déclaré le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar. Cette visite avait pour objectif de tenter de lever les objections d’Ankara à l’entrée de la Suède dans l’Otan.

L’autorisation donnée à un extrémiste de droite suédo-danois, Rasmus Paludan, de manifester samedi vers 12h TU devant l’ambassade de Turquie dans la capitale suédoise, a suscité la colère d’Ankara. Rasmus Paludan a exprimé son intention de « brûler le Coran » devant la légation. Une manifestation, pro-turque cette fois, est prévue au même moment à proximité de l’ambassade.

L’affaire a immédiatement suscité l’ire d’Ankara. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlüt Cavusoglu, a reproché la complaisance des autorités suédoises dans un tweet. Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a condamné la manifestation prévue, dénonçant un « crime de haine manifeste ». « Autoriser cette action malgré toutes nos mises en garde, c’est encourager les crimes de haine et l’islamophobie », a-t-il tweeté.

Envoyer un commentaire

0Shares