DIA | Un film hollywoodien produit par un israélien et réalisé par un marocain sur le terrorisme en Algérie (Vidéo)
57609
post-template-default,single,single-post,postid-57609,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Un film hollywoodien produit par un israélien et réalisé par un marocain sur le terrorisme en Algérie (Vidéo)

DIA-09 Décembre 2020: Hollywood s’intéresse toujours à la situation sécuritaire en Algérie. L’un des films d’action qui sortira en janvier évoque justement le danger du terrorisme en Algérie: « Redemption day ». Seulement voilà : le film américain produit par une société de production israélienne installée aux USA : Saban Film, qui a gagné de l’argent à Hollywood en puisant dans Dragon Ball Z et Power Rangers. 

Le film est réalisé par un réalisateur marocain Hicham Hajji installé à Los Angeles et co-producteur du film avec sa société « H Films » établie à Hollywood qui s’est notamment spécialisé dans le soutien des productions étrangères en tournage au Maroc. C’est d’ailleurs au Maroc à Ouarzazate, Merzouga, Casablanca et à Rabat, qu’a été tourné ce film d’action, qui évoque l’histoire de Kate Paxton (campé par la canadienne Serinda Swan), qui interprète le rôle d’une célèbre archéologue américaine qui se rend au Maroc après y avoir découvert les plus vieux ossements humains, datant de 300.000 ans. Arrivée à la frontière algérienne, elle se fait alors kidnapper par un groupe terroriste dirigé par Jaafar El Hadi (Samy Naceri). Son mari, Brad Paxton (Gary Dourdan, le black aux yeux verts, star de la série les Experts), un Marine, va tout faire pour la sauver avec l’aide d’un agent marocain (Brice Bexter) spécialisé dans la lutte antiterroriste, et celle de l’ambassadeur des Etats-Unis au Maroc (Andy Garcia).  Pour le moment le film n’est pas disponible. Sa sortie mondiale aura lieu le 8 janvier 2021 dans certaines salles et il sera disponible en VOD à partir du 12 janvier 2021. Mais dans la bande-annonce très rythmée on évoque souvent l’Algérie. Le film montre notre pays comme un territoire hostile pour les étrangers contrairement au Maroc, qui est montré comme un pays sûr et ouvert aux étrangers.  Le film est également coproduit par un français établi à Hollywood Nicolas Chartier, patron de Voltage Pictures et associé à Dean Devlin.  Nicolas Chartier, a été interdit de présence à la 82e cérémonie des Oscars en 2010 par la direction de l’AMPAS à la suite de l’envoi d’un courriel appelant à choisir Démineurs de Kathryn Bigelow, un film qui avait été tourné aussi au Maroc.

Pour crédibiliser le film, les producteurs ont choisi un acteur français d’origine algérienne Samy Naceri, pour jouer le chef djihadiste. Naceri est avant tout un acteur en difficulté, qui a été déjà éjecté de plusieurs productions en France pour ses problèmes de drogue, d’alcool et de violence ; c’est le cas de la série « Taxi » mais surtout la suite du film « Indigènes » de Rachid Bouchareb: « Hors la loi ».   

Bref, un film d’action hollywoodien à la sauce Makhzen marocain. Ce film qui dénonce l’instabilité sécuritaire en Algérie va encore relancer la guerre médiatique entre le Maroc et l’Algérie et jeter aux calendes grecques la réouverture des frontières. 

Salim Bey 

Envoyer un commentaire

0Shares