DIA | Une photo de la Casbah décroche le 3e prix du concours Wiki Loves Monuments
60128
post-template-default,single,single-post,postid-60128,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Une photo de la Casbah décroche le 3e prix du concours Wiki Loves Monuments

Spread the love

DIA-20 mars 2021: Une photo de la Casbah d’Alger a été élue 3e meilleure au monde au concours Wiki Loves Monuments dans son édition de 2020. Prise en 2014 par Nour El Houda Abdelatif, photographe amatrice et médecin-résidente en pneumologie, la photo « inter-temporelle, d’une autre ère », a séduit le jury de ce concours.

Sur la légende, Nour El Houda explique que cette photographie «illustre parfaitement le contraste entre traditions et modernité du pays », représentées par une dame portant le haïk,illustre parfaitement le contraste entre traditions et modernité du pays et par le portrait de la jeune femme dans le miroir ».

L’oeuvre montre une femme portant un haik, reposant sur l’étalage de marchandises artisanales, brillantes et dorées. Son regard, curieux, est dirigé vers l’objectif de la caméra. En parallèle, à gauche de la photo figure le reflet d’une jeune femme, la tête détournée pour regarder dans la direction de la dame.

Nour est médecin de formation, actuellement résidente en 4e et dernière année de la spécialité pneumologie. Sa passion pour la photographie, elle date de quelques années déjà. Cette image a ainsi été prise en 2014.

Le premier concours Wiki Loves Monuments a été décroché par une photo iranienne d’une église arménienne, alors que le deuxieme prix a été décroché par une photo grecque du Monastère de Rousanou.    

1 Comment

  • Mellah hocine
    20 mars 2021 11:13

    C’est tout le génie de la femme Algérienne qui s’exprime , en toute beauté, dans ce meli mélo identité ire , entre le moderne et le concervatisme. L’Algérien ( ne) est capable de se hisser sur le toit du monde pour peu que les gouvernants les écoutent.
    Le trésor algérien se trouve en bas de l’échelle sociale , donc tous ces discours creux sont inutiles . La représentation politique est dans la rue et pas dans tous ces bureaux feutrés. Tendez l’oreille et ouvrez vos yeux vers cette rue qui gronde qui ne veut qu’Algérie qui la comprenne .

Envoyer un commentaire