DIA | Voyage à l’étranger: Seulement 11 pays européens reconnaissent le vaccin chinois Sinovac
63607
post-template-default,single,single-post,postid-63607,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Voyage à l’étranger: Seulement 11 pays européens reconnaissent le vaccin chinois Sinovac

DIA-04 août 2021: Actuellement, seul le vaccin chinois anti-covid Sinovac est disponible en Algérie. Seulement ce dernier n’a pas été homologué par l’l’Agence Européenne du Médicament (EMA), mais certains pays européens l’accepte, car rappelons l’OMS avait validé le premier juin dernier le Sinovac.
Ils sont 11 pays européens, dont 6 États membres de la zone Schengen à accepter le vaccin chinois. Il s’agit de la Grèce, l’Arménie, l’Islande, les Pays-Bas, l’Espagne, la Suisse, l’Albanie, la Serbie, la Géorgie, la Macédoine et la Finlande. Même si certains de ces pays acceptent les touristes, vaccinés avec le Sinovac, les Pays Bas exige néanmoins une quarantaine de dix jours pour les voyageurs en provenance des zones à haut risque.

Le premier juin dernier, l’Algérie a partiellement rouvert ses frontières aériennes. Cette ouverture a été suivie par la reprise des traitements de demandes de visa de plusieurs pays européen, dont la France.
Mis à part le vaccin britannique AstraZeneca qui est destiné aux personnes âgées de plus de 55 ans, aucun des vaccins disponibles en Algérie n’a été approuvé par l’Agence Européenne du Médicament (EMA). À ce jour, l’EMA a donné le feu vert pour seulement quatre vaccins anticovid, à savoir Moderna, Johnson & Johnson, Pfizer et AstraZeneca.

Pour les algériens désireux voyager en France, ils doivent impérativement être vaccinés avec l’AtraZeneca, où bien ils devront présenter un test PCR avant d’arriver sur le sol français. 

Le gouvernement français a publié un code couleur pour trier les voyageurs arrivant en France selon leur pays. A partir du 9 juin, les ressortissants européens vaccinés pourront s’abstenir de réaliser un test PCR. 

Les Européens en «vert», les Britanniques en «orange», les Brésiliens en «rouge» : le gouvernement français a publié ce vendredi un classement qui détermine les restrictions auxquelles seront soumis les voyageurs arrivant en France à partir du 9 juin, suivant leur pays d’origine.

Les Etats classés en «vert» maîtrisent la circulation du coronavirus et n’ont pas de problème de variant «préoccupant» : espace européen, Australie, Corée du Sud, Israël, Japon, Liban, Nouvelle-Zélande, Singapour.

Si vous arrivez en provenance de ces pays, plus aucun motif impérieux de visite ne sera exigé. Vous ne devrez fournir de preuve de test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 72 heures que si vous n’êtes pas vaccinés. Les vaccinés seront dispensés de test, à condition d’avoir effectué une vaccination complète depuis au moins quatorze jours à la date du voyage avec les vaccins Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson.

Pour les pays dans le «rouge» (Afrique du Sud, Argentine, Bahreïn, Bangladesh, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Inde, Népal, Pakistan, Sri Lanka, Suriname, Turquie, Uruguay), un motif impérieux restera nécessaire pour venir en France. Et des tests PCR ou antigéniques seront exigés, que l’on soit vacciné ou non. Une quarantaine de sept à dix jours, selon qu’on est vacciné ou non, sera imposée à l’arrivée sur le sol français. 

Amel Bouchaib 

1 Comment

  • Mellah hocine
    4 août 2021 11:12

    Toutes ces reconnaissances de tous ces vaccins n’obéissent qu’à un ordre politique , sans jamais tenir compte de la santé des citoyens. Les citoyens , de par le monde, ne sont qu’en seconde zone et les intérêts financiers passent en priorité.
    Le virus est parti de la Chine , les vaccins chinois y sont les plus adaptés puisque la Chine a pratiquement repris une activité normale depuis une certaine vaccination massive.
    En fait, tous ces pays européens qui ne reconnaissent pas les vaccins chinois ou le vaccin russe, qu’ont ils proposé dans le domaine ?

Envoyer un commentaire

0Shares