DIA | Charaf Eddine Amara veut empêcher des membres du BF de tirer profit de l’élimination de l’EN
66917
post-template-default,single,single-post,postid-66917,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Charaf Eddine Amara veut empêcher des membres du BF de tirer profit de l’élimination de l’EN

DIA-04 avril 2022: Une campagne aux objectifs dangereux est menée à l’encontre du président de la FAF, Charaf Eddine Amara, par des membres de l’actuel du bureau fédéral. Ces derniers veulent profiter de la situation pour s’emparer de la présidence de la FAF ou encore mener campagne en faveur de leur ancien président, Kheireddine Zetchi.

Mais les Pouvoirs publics se sont vite rendu compte de l’égoïsme des membres du bureau fédéral, lesquels ne sont intéressés que par la préservation de leurs intérêts personnels et privilèges à la FAF. C’est la raison pour laquelle Charaf Eddine Amara s’est ressaisi pour annoncer qu’il présentera sa démission devant les membres de l’assemblée générale qui l’ont élu. En ce sens, Amara n’est jamais revenu sur sa décision de démissionner.

A ce titre, il faut préciser que Amara a été élu sur la base d’une liste. En d’autres termes, son départ signifie aussi le départ des membres de son bureau car il s’agit d’un échec collectif et pas de l’échec du président de la FAF tout seul.

C’est la raison pour laquelle il présentera sa démission aux membres de l’AG qui l’ont élu et partira avec les autres membres de son bureau. Compte tenu de leur échec, ces derniers n’ont pas le droit de se présenter à la présidence de la FAF.

Nassim Fateh

122 Comments

  • Massinissa
    5 avril 2022 7:44

    PARTEZ TOUS ET PARTEZ VITE ! parce que les membres du bureau federal sont pires que le president de la FAF

  • Mellah hocine
    5 avril 2022 13:56

    Un exemple pour tous ces responsables qui enregistrent des échecs mais veulent , à tout prix, s’accrocher à leur fauteuil. Mr Amara, par ce geste, a l’estime de toute la communauté footballistique, il est un exemple de dirigeant qui reconnaît que l’échec de l’équipe nationale est du à la mauvaise gestion de cette équipe.
    Même si la respinsabilite est d’ordre technique puisque la déconcentration des joueurs aux quatre dernière minutes est l’ensemble de toute défaillance collective autour de l’équipe nationale.
    Mais , une chose est sûre , c’est tout le bureau fédéral qui doit démissionner puisque c’etait l’équipe de Mr Amara . Cette intervention du président de la FAF est tout à son honneur.

Envoyer un commentaire

0Shares