DIA | Confidentiel: Qui est l’initiateur de l’ouverture du bureau du parti de Macron à Dakhla ?
60658
post-template-default,single,single-post,postid-60658,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Confidentiel: Qui est l’initiateur de l’ouverture du bureau du parti de Macron à Dakhla ?

Spread the love
DIA-19 avril 2021: L’initiateur de l’ouverture du bureau du parti d’Emmanuel Macron à Dakhla est chantre du business au Sahara Occidental occupé: Claude Fraissinet, délégué régional de la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc. Le site Afrique Intelligence, révèle dans sa dernière édition les dessous de la création de comité basée essentiellement sur un lobbying entre gens d’affaires payés par le Makhzen et le lobby des affaires franco-marocain.     
L’initiateur du comité du parti d’Emmanuel Macron à Dakhla a monté cette opération en compagnie Mireille Malbos, associée dans le tourisme à la princesse Noufissa el-Yacoubi, cousine de Mohammed VI.
Mireille Malbos, Française résidente à Dakhla avec laquelle Claude Fraissinet se propose d’animer le comité LREM de la ville, est pour sa part active dans l’industrie touristique régionale, qui connaissait une croissance exponentielle jusqu’au début de la pandémie de Covid-19. Elle est dirigeante du Sarga Surf Camp, qu’elle exploite et détient en partenariat avec Océan Vagabond Dakhla, l’un des nombreux hôtels ouverts sur la lagune par… la princesse Lalla Noufissa el-Yacoubi, cousine de Mohammed VI. Sarga Surf Camp compte aussi parmi ses actionnaires Jérôme Sahyoun, surfeur professionnel et fils de Roger Sahyoun, patron du mastodonte du BTP marocain Somagec. Spécialisé notamment dans les chantiers portuaires, le groupe est candidat à la construction du port en eaux profondes Dakhla Atlantique, principal projet d’infrastructure mené par le Maroc dans la région.
La création, le 8 avril, d’un comité de La République en marche (LREM) à Dakhla a créé une secousse politico-diplomatique dans la région. Alors que le site Afrique intelligence affirme que ce nouveau comité du parti d’Emmanuel Macron ne regroupe à peine une dizaine de sympathisants, dont seulement quatre membres inscrits.
Claude Fraissinet serait proche du référent du parti pour le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest, le franco-marocain Jaoued Boussakouran, lui-même fidèle lieutenant de M’Jid el-Guerrab, député marocain des Français à l’étranger et fervent défenseur du “Sahara marocain”.

Marie-Christine Verdier-Jouclas, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale et vice-présidente du groupe d’amitié France-Maroc avec l’ambassadeur du Maroc en France M. Chakib Benmoussa

 

Dans les rangs du parti macroniste, Claude Fraissinet peut compter sur le soutien sans faille de la députée du Tarn Marie-Christine Verdier-Jouclas, porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée nationale et vice-présidente du groupe d’amitié France-Maroc. Celle-ci aurait même dû se déplacer à Dakhla pour inaugurer officiellement l’antenne aux côtés de Michel Delpon, autre député du Tarn et membre du parti présidentiel. Marie-Christine Verdier-Jouclas s’active depuis longtemps pour jeter des ponts entre son département et les “provinces du sud” marocaines, accueillant notamment une délégation de la région de Dakhla en 2019. Celle-ci s’était notamment rendue à Rabastens, dont le maire était alors Pierre Verdier, époux de la députée. Claude Fraissinet avait participé à ce déplacement en tant que représentant de la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) à Dakhla.

Envoyer un commentaire