DIA | Dossier sur la Mémoire confié à Chikhi et Stora : La France serait-elle en avance sur l’Algérie ?
57942
post-template-default,single,single-post,postid-57942,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Dossier sur la Mémoire confié à Chikhi et Stora : La France serait-elle en avance sur l’Algérie ?

DIA-19 décembre 2020: Le rapport sur dossier de la Mémoire, confié côté français à  Benjamin Stora sera prêt en janvier prochain, selon le président français, Emmanuel Macron. Lors de son entretien téléphonique avec le Président Abdelmadjid Tebboune ce samedi, Macron a fait savoir au chef de l’Etat que le rapport sur ce dossier  sera prêt le mois prochain, sachant que c’est le chercheur en Histoire, Benjamin Stora qui s’occupe de ce dossier du côté français.

Pour ce qui est de l’Algérie, c’est le conseiller auprès du président de la République, chargé des archives nationales et de la mémoire nationale, Abdelmadjid Chikhi, qui s’occupe du dossier. Chikhi a été désigné le 20 juillet dernier par le Président Tebboune en tant que représentant de l’Algérie pour mener le travail en cours avec l’Etat français sur les dossiers inhérents à la mémoire nationale et à la récupération des archives nationales.

Il se trouve que du Chikhi avait déclaré le 30 octobre dernier que le travail bilatéral avec son homologue français, Benjamin Stora sur la restitution des archives algériennes transférées vers la France, “n’a pas encore débuté du fait de la propagation de la pandémie Covid-19”, réaffirmant l’existence d’une volonté politique de part et d’autre concernant ce dossier.

Dans le cadre de la coopération bilatérale en cours au sujet de la Mémoire, il avait fait savoir, dans une déclaration à l’APS, qu’il “avait pris contact à deux reprises” avec l’historien français,  Stora, chargé par le Président, Emmanuel Macron de représenter la partie française”, néanmoins, “le travail n’a toujours pas débuté solennellement”.

Un tel ralentissement, selon Chikhi, également Directeur général des Archives nationales, est dû à la situation sanitaire marquée par l’expansion de la Covid-19, qui empêche toujours la tenue d’une rencontre directe avec Benjamin Stora et la mise en place un plan d’action commun.

Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares