DIA | Glissement de terrain à Bir Mourad Rais et népotisme : le parquet général ouvre une enquête
65607
post-template-default,single,single-post,postid-65607,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Glissement de terrain à Bir Mourad Rais et népotisme : le parquet général ouvre une enquête

DIA-25 novembre 2021: Une semaine après le glissement du terrain sous la falaise adjacente à la station de bus de Bir Mourad Rais, sur laquelle est bâtie une promotion immobilière (Hydra), le parquet général de la Cour d’Alger a décidé d’ouvrir une instruction préliminaire sur les circonstances de cet incident.

“Suite aux informations qui nous sont parvenues des services de police judiciaire relevant de la compétence du parquet de la République près le tribunal de Bir Mourad Rais, et aux informations relayées par certains médias et sur les réseaux sociaux concernant le glissement de terrain sous la falaise adjacente à la station de bus de Bir Mourad Rais, sur laquelle est bâtie une promotion immobilière (Hydra), le parquet général porte à la connaissance de l’opinion publique, conformément aux dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénal, que le parquet de la République compétent a ordonné l’ouverture d’une instruction préliminaire sur les faits”, indique un communiqué du parquet.

“L’opinion publique sera tenue informée des résultats de l’enquête à temps”, précise la même source.

Cet immeuble de plus  de 10 étages est en construction, malgré les risques que présente son emplacement à ras d’une falaise.

Cette promotion immobilière est le symbole concret du non respect de la loi sur les risques majeurs,  en vigueur suite au séisme de Boumerdes en 2003. Malgré cette loi, le projet de construction de cette promotion immobilière a été confié à un entrepreneur privé. Cela symbolise de manière concrète le système de népotisme et de passe-droit en Algérie. Il est à se demander comment ce terrain a été octroyé et comment ce projet a été autorisé, malgré le danger de mort qu’il présente pour les citoyens qui fréquentent la station de bus mais aussi pour les riverains. Comment le permis de construire a été délivré, alors que l’immeuble en construction menace de s’effondrer. Affaires à suivre.

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares