DIA | Normalisation des relations avec l’entité sioniste : entre refus de la Malaisie et lâcheté du Makhzen (Vidéo)
65610
post-template-default,single,single-post,postid-65610,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Normalisation des relations avec l’entité sioniste : entre refus de la Malaisie et lâcheté du Makhzen (Vidéo)

DIA-25 novembre 2021: La Malaisie a carrément refusé d’autoriser une délégation sportive israélienne d’entrer sur son territoire pour participer au championnat du monde de squash. Un refus qui reflète la position permanente et ferme de la Malaisie contre la normalisation de ses relations avec l’entité sioniste et ce en guise de soutien à la cause palestinienne.

Le championnat du monde de squash débutera le 7 décembre prochain en Malaisie. En revanche, le Makhzen et l’entité sioniste ont conclu ce mercredi un accord-cadre visant à “renforcer la coopération sécuritaire entre les services de renseignement marocains et israéliens”, un an à peine après la normalisation de leurs relations.

L’accord a été signé lors d’une visite à Rabat du ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, reçu en début de matinée par le ministre délégué chargé de l’administration de la Défense nationale marocaine, Abdellatif Loudiyi.

Les deux hommes ont signé un protocole d’accord qui lance formellement la coopération sécuritaire “sous tous ses aspects” (planning opérationnel, achats, recherche et développement, etc.) entre le Maroc et l’entité sioniste, selon des médias proches des cercles militaires marocains.

L’entité sioniste et le Makhzen marocain ont normalisé leurs relations en décembre 2020 dans le cadre des “Accords d’Abraham”.

La visite du ministre sioniste au Maroc a provoqué la colère et l’indignation de plusieurs associations et représentants de la société civile au Maroc, opposés à cette normalisation.

 Condamnée et qualifiée de “crime majeur de normalisation” par le Groupe d’action marocain pour la Palestine, la visite du ministre sioniste au Maroc constitue, souligne le Groupe “un pas extrêmement dangereux”, rappelant la responsabilité de l’Etat marocain à la tête du Comité El-Qods mais aussi envers le peuple marocain qui rejette catégoriquement la normalisation.

Pour leur part, la Commission marocaine de soutien aux causes de la Nation et l’Initiative marocaine de Soutien (au peuple palestinien) ont condamné cette visite, appelant le peuple marocain à la vigilance et à l’unité contre le plan sioniste qui vise à déstabiliser la région, l’invitant à mener des actions de protestation contre la normalisation.

L’Observatoire marocain contre la normalisation a estimé, pour sa part, que la signature des accords entre les deux parties constituait un “recul sans précédent” par rapport aux positions politiques du pays. Il a qualifié les pays arabes ayant opté pour la normalisation de complices dans les crimes commis contre les Palestiniens, les Marocains et les Arabes.

De son côté, le Front marocain de soutien à la Palestine et contre la normalisation a rejeté toute visite d’un responsable sioniste  au Maroc, faisant remarquer que sa position “traduit celle du peuple marocain qui refuse depuis toujours tout rapprochement ou normalisation avec les Sionistes et qu’il est et restera toujours aux côtés des Palestiniens et de leur juste cause”.

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares