DIA | La Première ministre française attendue demain à Alger pour relancer la coopération
69961
post-template-default,single,single-post,postid-69961,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La Première ministre française attendue demain à Alger pour relancer la coopération

DIA-08 octobre 2022: Le Première ministre française, Elisabeth Borne, est attendue demain, dimanche après-midi à Alger pour une visite de deux jours. Elle sera accueillie à son arivée par son homologue, le Premier ministre Aimene Benabderrahamne.

Mme Borne qui se rendra en premier au sanctuaire des martyrs, s’entretiendra par la suite avec son homologue au Palais du gouvernement avant de coprésider avec lui la 5eme session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN) qui ne es’est pas tenu depuis 2017, selon le programme établi.

Lors de ce CIHN plusieurs accords seront signés entre les deux pays, notamment dans les domaine de la jeunesse et de l’économie afin de concrétiser ce qui a été convenu dans la Déclaration d’Alger, signée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune et son homologue français, Emmanuel Macron à Alger, fin août dernier lors de la visite d’Etat de trois jours du chef d’Etat français en Algérie.

Le lendemain, soit lundi matin, les deux Premiers ministres coprésideront le forum d’affaires algéro-français. Au terme de sa visite, Mme Borne sera reçue par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

La visite de Mme Borne et la tenue du 4eme CIHN, intervient moins d’un mois après la visite d’Etat de Macron en Algérie. La visite de Macron était annonciatrice d’une nouvelle pas dans les relations entre les deux pays, sachant que l’Algérie et la France entretenaient des relations en dents de scie depuis 2019, au lendemain de la démission de l’ancien Président, Abdelaziz Bouteflika.

Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares