DIA | La SNTF met à l’arrêt ses trains de banlieues suite à des jets de pierres
62702
post-template-default,single,single-post,postid-62702,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

La SNTF met à l’arrêt ses trains de banlieues suite à des jets de pierres

DIA-07 juillet 2021: En signe de protestation contre les jets de pierres sur plusieurs trains survenus ce mardi après-midi, tous les trains de la banlieue d’Alger et les trains régionaux sont à l’arrêt a annoncé la société nationale du transport ferroviaire dans un communiqué.

La SNTF “déplore ce jour, mardi 06 juillet 2021, vers 15h00, des jets de pierres perpétrés contre le train en provenance d’Oran vers Alger (Coradia) et le train en provenance d’El Affroun vers Alger (train de banlieue) et ce, au niveau de la localité de Bir Touta (Alger)”, précise la même source.

Cet acte de vandalisme a causé la blessure du conducteur du train en provenance d’El Affroun, qui a été évacué vers l’hôpital et le bris de parebrises et de vitres des deux trains, ajoute la SNTF.

“Ce comportement déplorable a conduit le personnel des trains à déclencher un mouvement de protestation, en solidarité avec leur collègue et en protestation contre ces actes inadmissibles qui sont perpétrés souvent aux abords de la voie ferrée. Par conséquent, tous les trains de la banlieue d’Alger et les trains régionaux sont actuellement à l’arrêt”, conclut la même source.

Ce n’est pas la première fois que les trains font l’objet de jet de pierre, surtout que ces actes sont l’objet d’enfant et de jeunes inconscient.

1 Comment

  • Mellah hocine
    7 juillet 2021 10:41

    Gestes très condamnables de la part de jeunes sensés être le fruit d’une éducation parentale et d’une éducation scolaire adéquate. A quoi jouent ils ces bambins sortis des hameaux d’une pauvreté extrême à la banlieue d’Alger.?
    Faudrait il leur consacrer un voyage à bord de ces trains pour leur faire comprendre que ces gestes n’existent que dans des sociétés sauvages ? Du côté des parents , il ne faudrait pas en attendre quelque chose car ces derniers sont dépassés par un train , celui ci quotidien, qui est harassant et sans but. La maman est restée cloîtrée entre ces quatre murs en parpaings couverts de tôles et de bâches afin d’éviter les rayons de soleils mais pas de cette chaleur torride. Le papa , lui, est occupé à chercher un petit métier car dans cette situation pandémie il a tout perdu.Alors et les enfants ? Livres à eux mêmes dans cet espace , à peine vivable, dépourvu d’aires de jeux , dans une atmosphère à peine respirable tellement les eaux usées sont à même le chemin qu’ils empruntent.
    Des trains passent , tels des ovnis venus d’ailleurs , ce sont des gros jouets sur lesquels ces bambins s’éclatent,. Dommage , grand dommage pour cette Algérie qui est en train de tout perdre y compris sa progéniture par la faute d’ un État qui reste absent ne disposant pas d’une politique éducative digne de ce non.
    Des quartiers en entier , autour d’Alger , sont laissés livrer à toute sorte de dérives sociales par la faute d’une non gestion par les APC ainsi que toutes ces wilayas déléguées inventées pour distribuer de l’argent à leurs occupants.
    Le grand Alger, ainsi que les grands pôles urbains doivent revoir leur politique de proximité car des familles souffrent et leurs enfants sont condamnés à vivre dans une précarité éternelle et c’est le développement d’une sauvagerie sans fin.

Envoyer un commentaire

0Shares