DIA | L’Algérie absente du sommet des économies africaines organisé ce mardi à Paris
61334
post-template-default,single,single-post,postid-61334,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

L’Algérie absente du sommet des économies africaines organisé ce mardi à Paris

Spread the love

DIA-17 mai 2021: Une quinzaine de chefs d’Etat africains et des dirigeants européens sont attendus à Paris mardi pour participer au sommet de financement des économies africaines, selon une information diffusée par l’Elysée. Seulement voila, l’Algérie ne sera présente, en tout cas pas sous une forte représentation.  

Plusieurs organisations seront, pourtant, représentées par leurs directeurs, comme le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque mondiale, ou encore la Banque africaine de développement (BAD). Ils seront présents dans la capitale française pour participer activement aux discussions, les présidents tunisien, malien, congolais, ou encore égyptien.

Visiblement, l’Algérie ne semble pas intéressé par ce sommet, où seront présents des pays africains fortement affaiblis économiquement comme c’est le cas l’Egypte, la Tunisie ou encore le Mali. De plus, l’Algérie qui a toujours refusé d’être sous l’autorité du FMI et encore moins sous la coupe de la BAD. 

Par ailleurs, l’Algérie qui est actuellement en froid avec la France, ne souhaite pas participer à une réunion de haut niveau à Paris. Il faut rappeler que l’Algérie a reporté à deux reprises la 5ème session du Comité intergouvernemental de haut niveau France-Algérie (CIHN) qui ne s’est pas tenue depuis 2018.   

Les conviés à ce haut sommet très attendu, s’attèleront à trouver des solutions et des financements pour aider l’Afrique qui se retrouve confrontée à sa première récession économique depuis près de 30 ans en raison de la pandémie de Covid-19.

Selon les spécialistes, « les chefs d’État de pays d’Afrique et du G20 se réuniront pour catalyser les réponses financières pouvant être apportées aux pays africains » et l’événement « sera l’occasion d’évaluer les besoins de financements et de voir comment ils peuvent être comblés ».

Amir Hani  

2 Comments

  • Mellah hocine
    18 mai 2021 10:51

    Une redjla mal placée car comment alors expliquer cette adhésion de l’Algérie à la BERD ? En effet, Le 18 avril dernier, l’Algerie a franchi une nouvelle étape avec l’adoption en conseil des ministres du « projet de décret présidentiel présenté par le ministre des Affaires étrangères, et portant adhésion de l’Algérie » à la BERD, selon le communiqué de la présidence algérienne.
    Le tout un peu plus d’un an après la requête d’Alger, en mars 2020, d’intégrer le collège des actionnaires de l’institution, dans le but ultime de bénéficier de son appui.
    Pourtant ,les Fonds monétaire international (FMI) a publié, le 15 avril, des prévisions pour l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l’Asie centrale sous le titre Faire face à la pandémie de Covid-19. Elles sont inquiétantes puisque le Fonds s’attend en 2020 à une récession de 3,1 % pour les 31 pays analysés alors que la croissance y avait été de +1,2 % en 2019.. Que vaut alors cette désaffection au sommet des économies africaines à Paris ?

  • nabil
    18 mai 2021 11:08

    “sommet des économies Africaines ” normalement cela c passe en chez nous en Afrique.

    la seul aide qu’on est besoin des occidentaux c qu’il parte de chez nous et qu’il ne sème plus la discorde

Envoyer un commentaire