DIA | Rachid Arhab participe à une conférence sur la guerre d’Algérie avec Benjamin Stora
61337
post-template-default,single,single-post,postid-61337,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Rachid Arhab participe à une conférence sur la guerre d’Algérie avec Benjamin Stora

Spread the love

DIA-17 mai 2021: L’ambassade de France a annoncé dans un communiqué que la Délégation interministérielle à la Méditerranée lance un cycle de rencontres animées par la jeunesse étudiante intitulé « les Rencontres méditerranéennes », en partenariat avec Sciences Po Paris et son campus de Menton, la Métropole Nice Côte d’Azur et d’autres universités concernées par les enjeux de la Méditerranée d’aujourd’hui. Sciences Po Menton accueillera la première rencontre, le mercredi 19 mai 2021 à 18h, qui sera retransmise en direct sur les comptes YouTube et Facebook de l’école. Elle portera sur la thématique « mémoire et histoire au prisme de la guerre d’Algérie » et accueillir pour ce rendez-vous Benjamin Stora, historien, et Rachid Arhab, journaliste. Ils seront introduits par le franco-algérien Karim Amellal, Ambassadeur, délégué interministériel à la Méditerranée.

C’est la première fois que le journaliste français d’origine algérienne Rachid Arhab participe à une conférence sur l’histoire et plus particulièrement sur le thème épineux de la guerre d’Algérie. Généralement l’ex membre du CSA n’intervient que dans des conférences liées aux médias. Il a été entrainé dans cette aventure médiatique par l’ambassade de France, puisqu’il garde de bonnes relations avec la diplomatie française en Algérie. Il avait notamment participé à un essai politique et mémorielle “Quatre nuances de France”, avec l’ex ambassadeur Xavier Driencourt.  Rachid Arhab, garde également de bonnes relations avec les responsables algériens. Il a été invité à plusieurs reprises à participer à des conférences en Algérie sur l’audiovisuel et le journalisme. Il avait notamment donné une conférence à l’école supérieur de journalisme à Ben Aknoun.   

Pour l’Ambassade de France, cette démarche s’inscrit pleinement dans le cadre du Dialogue des deux Rives. Elle vise à mettre en lumière les nouvelles aspirations de la jeunesse méditerranéenne, en lui proposant un temps d’échange
auprès d’intervenants passionnés. Elle souhaite créer un dialogue méditerranéen positif et inclusif, afin de permettre au public d’imaginer la Méditerranée de demain, au-delà des barrières et des clichés, tout en apportant à ces thématiques une opinion critique et personnelle.

L’ambassade de France invite les spécialistes spécialistes, étudiants, journalistes, curieux de tous âges à ces discussions et débats qui feront parler de la Méditerranée d’une façon inédite et fédératrice.

Seulement voila, le même jour et au même moment, un film qui raconte l’histoire du premier génocide commis par la colonisation française en Algérie, sera projeté à l’opéra d’Alger: “Héliopolis” sur les massacres du 8 mai 1945.    

Amir Hani 

2 Comments

  • Mellah hocine
    18 mai 2021 10:36

    Rachid Arhab , un nom qui a raisonné dans nos oreilles et même dans nos yeux , durant des années sur la chaîne francaise antenne 2. Un homme de classe qui n’a jamais oublié ses racines et ses origines berbères ( kabyle) , il est Algérien de souche et français d’adoption .
    La guerre d’Algérie , les souffrances du peuple algérien ne lui sont pas étrangers. Bien informés, attachés à leurs origines, les binationaux aspirent à contribuer avec leurs frères à la renaissance de l’Algérie. Sur le cri de triomphe : « one, two, three, viva l’Algérie !
    Or, le pouvoir algérien, désormais déshonoré, a introduit en 2016 deux articles dans la Constitution afin de restreindre les droits des binationaux à intégrer la Haute Fonction publique. Discrimination insupportable, injuste et déraisonnable, dont cet essai se fait l’écho. Rachid Arhab a réagit de la sorte : Gloire à ces « Manifestants du Vendredi » et à leur Hirak, cette révolution inédite par son civisme, son pacifisme et sa détermination, fait l’admiration du monde entier, et surtout celle de la diaspora algérienne qui rêve d’un retour au pays.

  • Karim Bouhassoun
    18 mai 2021 20:08

    Merci de couvrir cette initiative de dialogue. Simplement pour préciser que Quatre nuances de France a été co écrit avec Nacer Safer, un ancien sans papiers, et moi même, Karim Bouhassoun (qui par ailleurs fait paraître “Soyons philosophes”, mon dernier essai, ces jours-ci).

Envoyer un commentaire