DIA | Législatives du 12 juin : le Président Tebboune suspend les activités des ministres
60978
post-template-default,single,single-post,postid-60978,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Législatives du 12 juin : le Président Tebboune suspend les activités des ministres

Spread the love

DIA-03 mai 2021: De crainte que les ministres commettent les mêmes bourdes que celles déplorées lors du référendum sur la révision constitutionnelle, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a décidé de «la suspension totale des activités de terrain des membres du gouvernement durant la campagne électorale” des législatives du 12 juin prochain. La décision a été prise, dimanche en Conseil des ministres.

A travers la suspension des activités des ministres, le président de la République leur interdit de faire des déclarations ce qui va les empêcher de faire des bêtises comme celles commises lors de la campagne électorale pour la révision de la Constitution. A l’époque, il y avait trop de dérapages dans les discours des ministres, lesquels par excès de zèle ont fait des déclarations contre productives.

Des déclarations qui avaient certainement influé sur le taux de participation au référendum.

Aussi, au début de la campagne électorale pour les législatives, à la mai soit juste après l’Aid el fitr, coïncidera avec le début de la campagne électorale. Ce sera ainsi la fin de mission pour le gouvernement qui sera changé après les élections législatives.  En ce sens, le Président Tebboune aura décidé de limoger le gouvernement pour ainsi dire avant l’heure.

Amir Hani

1 Comment

  • selma
    5 mai 2021 14:57

    Une bonne décision, même si elle est tardive, car ils ont tous été des plus amorphes, pour ne pas leur donner les qualifiants appropriés. Ils n’ont servi ni le président ni le pays

Envoyer un commentaire