DIA | Patrick Bruel évoque l’Algérie et souhaite visiter sa ville natale Tlemcen (Vidéo)
70578
post-template-default,single,single-post,postid-70578,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Patrick Bruel évoque l’Algérie et souhaite visiter sa ville natale Tlemcen (Vidéo)

DIA-19 novembre 2022: Le chanteur et acteur français Patrick Bruel a révélé à l’occasion de la sortie de son dernier album, sa volonté de faire une visite en Algérie. Né en 1959 à Tlemcen, en Algérie, et issu d’une famille de juifs algériens, Patrick Bruel-Benguigui (c’est son nom complet) n’a pas pu échapper à au moins une question sur son origine algérienne.

Il faut dire que cette question ne pouvait en aucun cas être évitée, dans la mesure où Patrick Bruel a sorti dans son dernier album « Encore une fois », un titre « Je reviens », qui se trouve être une expression de son envie de retourner en Algérie, et visiter sa terre natale. Surtout que ce voyage devrait se faire en compagnie de sa mère, Augusta Kammoun.

Il ne manquera pas de révéler que ses parents et ses grands-parents l’ont toujours élevé sans mots de haine, de revanche concernant son pays de naissance. « On a été élevé dans l’amour de l’Algérie. Il n’y a jamais eu dans la bouche de mes grands-parents des mots de haine, de violence, de revanche », a indiqué l’artiste, auteur notamment de quelques tubes, à l’image de « Casser la voix », « Qui a le droit », « J’te l’dis quand même » et « Au café des délices ».

Amel Bouchaib 

Envoyer un commentaire

0Shares