DIA | Prière des tarawih : le ministère des Affaires religieuse soumet un protocole sanitaire au Comité scientifique de suivi de la pandémie du Covid-19
60189
post-template-default,single,single-post,postid-60189,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Prière des tarawih : le ministère des Affaires religieuse soumet un protocole sanitaire au Comité scientifique de suivi de la pandémie du Covid-19

DIA- 22 Mars 2021: Le protocole sanitaire spécifique au mois de Ramadhan en ce qui concerne l’accomplissement de la prière des tarawih dans les mosquées a été finalisé par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfd.

Ce protocole sanitaire est actuellement soumis à l’étude au Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19″, selon le ministère des Affaires religieuses.

A son tour, le Comité scientifique multiplie ses rencontres avec le gouvernement et des experts en vue d’autoriser l’accomplissement de la prière des Tarawih, laquelle interviennent en soirée, après la rupture du jeûne.

Le ministre des Affaires religieuses, Youcef Belmehdi, a tenu à rassurer les citoyens que la décision qui sera prise par les autorités sera “la plus appropriée et mettra la santé des fidèles au dessus de toute autre considération”.

Pour rappel, le protocole sanitaire prévu consiste en la réduction de la durée des tarawih à une demi-heure, alors que les enfants et l’interdiction d’accès à la mosquée aux femmes et enfants sera maintenue. Aussi, le gouvernement devrait revoir la durée du confinement sanitaire à domicile qui s’étale actuellement de 22h à 5h dans 16 wilayas, alors que l’accomplissement de la prière des tarawih ira au-delà de 22h.

L’année dernière, la prière des tarawih n’a pas été autorisée suite à la fermeture des mosquées, en raison de la pandémie du Covid-19.

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares