DIA | Quand les ministres sollicitent les journalistes pour des interviews
58584
post-template-default,single,single-post,postid-58584,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Quand les ministres sollicitent les journalistes pour des interviews

DIA-07 janvier 2021: Les rédactions des différents médias, presse écrite, radio et chaînes TV privées, reçoivent ces derniers jours plusieurs sollicitations de la part des ministres pour des interviews. Les chargés de communication des différents ministères ont pris attache avec des journalistes ou des responsables de médias en vue de conclure des rendez-vous « dans l’immédiat » pour des interviews.

Après la « déception » exprimée par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, lors de la réunion du Conseil des ministres de dimanche dernier, plusieurs ministres sont pris de panique. Le Président n’a pas caché sa déception quant au bilan du gouvernement. Pis encore, il aurait passé au savon certains ministres lors du Conseil des ministres de dimanche dernier.

Afin d’échapper au courroux du Président et à la sentence qui va certainement s’en suivre, des ministres tentent de défendre leurs bilans dans des interviews accordées à la presse.

Or, plusieurs titres de journaux et des chaînes TV privées ont carrément décliné les offres de ces ministres, lesquels ne daignaient pas répondre,  il y a quelques semaines, aux sollicitations des journalistes pour des interviews.

Se sentant menacés, ces ministres tentent leur dernier baroud d’honneur en multipliant les sorties sur le terrain ou en multipliant les déclarations aux médias.

Amel Bouchaib   

1 Comment

  • Mellah hocine
    8 janvier 2021 15:04

    Changement de gouvernement, changement de premier ministre, changement de système de parachutage, devront nous dire que les ministres doivent être élus et issus du parlement ? Ce gouvernement est le pire des gouvernements que l’Algérie ait pu avoir , des ministres endormis depuis leur nomination . D’ailleurs ce pléthore ministériel doit être vite corrigé. Un gouvernement algérien ne doit pas dépasser 20 à 25 ministres, avec des ministères capables de redonner plus à ce pays.

Envoyer un commentaire

0Shares