DIA | Réhabilitation du projet du barrage vert à travers la plantation de 60 millions d’arbustes
68529
post-template-default,single,single-post,postid-68529,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Réhabilitation du projet du barrage vert à travers la plantation de 60 millions d’arbustes

DIA-12 août 2022: Le grandiose barrage vert, lancé dans les années 1970, est en passe d’être réhabilité avec notamment la plantation prochainement de 60 millions d’arbustes. Les feux de forêts de 2021 ont prouvé l’impérative nécessité de relancer le barrage vert, abandonné dans les années 1980, alors qu’il aurait pu constituer un couvert végétal pour l’Algérie et stopper l’avancée du désert.

Dans ce sens, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a annoncé ce jeudi le lancement prochain d’une campagne de reboisement visant la plantation de 60 millions d’arbustes. Cela passe par la multiplication des pépinières pour réussir ce grandiose défi. M. Benabderrahmane lors de la cérémonie d’inauguration de la Banque nationale des semences.

Cette opération qui englobe 4,6 millions d’hectares devrait permettre d’élargir le couvert végétal, conformément aux instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune. Il s’agit pour l’Algérie de reprendre ou relancer un projet qui l’avait classé parmi les pays pionniers matière de barrages naturels permettant de lutter contre la désertification. C’est dire que l’Algérie était en avance sur plusieurs pays développés, lesquels s’autoproclament comme pionniers en la matière.

En plus de la volonté politique qui existe et du rôle de la Direction générale des forêts (DGF), il est nécessaire d’impliquer la société civile à travers des démarches citoyennes et participatives à même de réussir la réhabilitation de ce grandiose projet. En ce sens, le Premier ministre a relevé qu’il était nécessaire de récupérer des espaces forestiers à Alger, comme les forêts de Bainem et Beni Messous ainsi que d’autres espaces verts à travers l’ensemble des wilayas du pays.

Amir Hani 

Envoyer un commentaire

0Shares