DIA | Sonatrach : Vers la révision du prix du gaz fourni à l’Espagne
69781
post-template-default,single,single-post,postid-69781,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Sonatrach : Vers la révision du prix du gaz fourni à l’Espagne

DIA-29 septembre 2022: L’Espagne est sous la menace de voir l’Algérie augmenter le prix du gaz qu’elle fournit à ce pays. La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach et le Groupe énergétique italien ENEL ont conclu, mercredi à Alger, des accords, « dans le cadre des contrats d’achat et de vente de gaz naturel pour les marchés italien et espagnol », portant notamment ajustement des prix.

Il faut cependant relever que l’Algérie entretient un partenariat privilégié avec l’Italie, contrairement à l’Espagne, sachant que l’Algérie a carrément suspendu le Traité d’amitié, de bon voisinage et de coopération qu’elle avait conclu avec l’Espagne, suite au revirement de la position de ce pays sur le Sahara occidental.

Le communiqué de Sonatrach précise que « conformément aux clauses contractuelles de révision de prix, les deux parties sont convenues d’ajuster les prix de vente en tenant compte des conditions de marché et sont convenues sur la fourniture de volumes supplémentaires pour 2022 ainsi que sur la possibilité d’approvisionnements supplémentaires dans les années à venir ».

Les parties ont confirmé, à cette occasion, leur volonté de renforcer le partenariat « historique » entre Sonatrach et le groupe ENEL en vue de consolider la relation commerciale dans le domaine du gaz naturel, tout en assurant la stabilité et la sécurité des approvisionnements en gaz et contribuant à renforcer la sécurité énergétique des clients, souligne la même source.

En d’autres termes, l’Espagne ne connaitra pas le même traitement dont bénéficie l’Italie de la part de l’Algérie, à moins que le gouvernement espagnol revient à sa position initiale et historique concernant le Sahara occidental.

Amir Hani

Envoyer un commentaire

0Shares