DIA | Suite à l’amélioration de la situation sanitaire, les élections locales fixées
64395
post-template-default,single,single-post,postid-64395,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Suite à l’amélioration de la situation sanitaire, les élections locales fixées

DIA-30 août 2021: A la faveur de l’amélioration de la situation sanitaire en Algérie, les élections locales pour le renouvellement des Assemblées populaires communales (APC) et de wilayas (APW) auront lieu le 27 novembre prochain. La décision a été prise par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune. Le nombre de contaminations quotidiennes au Covid-19 est en baisse constante. Il est descendu à 491 nouveaux cas, 376 guérisons et 30 décès ce dimanche, alors que les contaminations avaient dépassé les 1 500 cas et le nombre de morts avait dépassé les 40 cas quotidien.

Il est vrai que le nombre de décès demeure élevé, mais au niveau des hôpitaux on signale une certaine amélioration et les services de réanimation ne sont pas saturés.

Pour rappel, le président de la République avait indiqué que les élections locales auront lieu en automne prochain au cas où la situation sanitaire s’améliore, ce qui est le cas actuellement. En ce sens, les mesures de confinement ont été allégées la semaine dernière avec la réouverture des plages et des lieux de loisirs.

Toutefois, les spécialistes insistent sur l’observation des mesures barrières et continuent de mettre en garde contre une 4e vague qui pourrait intervenir en automne prochain. Les regroupements et meetings prévus à l’occasion de la campagne électorale pourraient constituer un terrain propice pour l’avènement de cette 4e vague, sachant que la 3e vague était intervenue juste après les élections législatives de juin dernier. De même que la première vague en hiver dernier, soit après le référendum sur la révision constitutionnelle le 1er novembre 2020.

L’organisation des élections locales est considérée par le chef de l’Etat comme la dernière étape du parachèvement du renouvellement des Assemblées élues, après les législatives de juin dernier, précédées par le référendum sur la Constitution.

Ce processus de renouvellement vient en concrétisation des 54 engagements contenus dans le programme électoral du Président Tebboune en vue de l’édification de l’Algérie nouvelle.
Amir Hani

1 Comment

  • Mellah hocine
    30 août 2021 10:04

    Est réellement les conditions sanitaires qui empêchent la tenue des élections ? Difficile de répondre puisque d’autres scrutins se sont tenus en plein pandémie.
    Comme ce sont des élections locales , les pouvoirs publics tablent sur une participation plus conséquente que celle du référendum constitutionnel, ce qui n’est pas sûr car les conditions socio-économiques se sont dégradées et le citoyen s’est retrouvé en marge de toute cette feuille de route du pouvoir.
    En fait pourquoi un PAPC, élu par le peuple a la tête de l’APC , gère les budgets communaux et décide des projets , alors qu’un PAPW , elu par le peuple, n’a pas la gestion de la wilaya puisque c’est le wali qui le fait.
    Peut on voir un jour un PAPW gèrer la wilaya et le poste de wali définitivement supprimé. Ce qui permettra à l’État d’avoir des économies financières conséquentes. Ce sera ainsi une véritable gestion participative à tous les niveaux.

Envoyer un commentaire

0Shares