DIA | Ecarté du Maroc, Yassir le uber algérien débarque au Canada
60359
post-template-default,single,single-post,postid-60359,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-news-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1400,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,transparent_content,qode-theme-ver-12.0.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12.1,vc_responsive

Ecarté du Maroc, Yassir le uber algérien débarque au Canada

DIA-03 avril 2021: Après avoir été écarté arbitrairement du Maroc, Yassir est resté le leader incontesté au Maghreb avec plus de 2 millions d’utilisateurs et plus de 20 000 chauffeurs partenaires dans 24 villes. La start-up algérienne qui a été lancée il y a 4 ans, s’est donné pour objectif de couvrir les 5 continents, elle vient de lancer ses services au Canada dans la province francophone où résident plus de 100 000 algériens: Montréal.  

Yassir n’attend plus que les autorisations pour l’activation de son application déjà téléchargeable sur Google Play et App Store. 

Dans un entretien avec Radio Canada International le mercredi 31 mars, Nassim Bentaya, le gestionnaire pour le Canada, a fait savoir que les services de covoiturage couvriront, dans un premier temps, la région du Grand Montréal. « Le marché montréalais n’est pas saturé. Il l’est beaucoup moins comparativement au Maghreb », a-t-il affirmé.

Lancé en 2017 par Mehdi Yettou et Noureddine Tayebi, tous deux diplômés de l’Ecole polytechnique d’Alger et qui étaient partis poursuivre leurs études en Amérique du Nord, Yassir a très vite pris des parts de marchés considérables. L’entreprise se targue aujourd’hui d’une présence marquée dans une vingtaine de villes en Algérie, en Tunisie, au Maroc et en France.

Au cours de l’année 2019, la start-up a inclus dans sa plateforme VTC « Yassir Food », un service de livraison à domicile. La rumeur du rachat de Yassir par Uber, via le géant émirati Careem, avait fait l’objet d’une forte médiatisation en mars 2020. L’information avait finalement été démentie par la start-up dans le cadre d’une communication de crise.

En Algérie, Yassir est en concurrence avec d’autres VTC Tem Tem, Wesselni, Kheiro Taxi ou le français Heetch.

Amel Bouchaib 

Lire aussi : L’opérateur VTC algérien Yassir devenu “indésirable” au Maroc

Envoyer un commentaire